nov 282011

Encore un petit masque vite fait à utiliser tout de suite :)

Celui-là, je voulais qu'il sente "bon" (OK, tout est relatif…. :mrgreen:) la mer, alors en route ;)

  • Poudre de carraghénane (4,4 %)  : 0,8 g (épaississant, gélifiant, agent de contrôle de  la viscosité, émollient, adoucissant, calme les irritations cutanées)
  • Eau minérale très chaude  (90,1 %) : 16,4 g
  • Poudre d'algue brune (2,75 %) : 0,5 g (revitalisant, régénérant, raffermissant)
  • Boue de la mer morte (2,75 %) : 0,5 g (stimule la circulation sanguine, régénérant, hydratant)

Méthode : encore simplissime, il suffit de tout mélanger consciencieusement jusqu'à ce que le masque soit tout à fait homogène :) La poudre de carraghénane ne forme un gel que dans l'eau chaude. Après le mélange, laissez refroidir, en mélangeant de temps en temps, et utilisez ! Attention, sans conservateur, ce masque est à utiliser immédiatement après la préparation !

 

 Verdict : Bon, comme le précédent, OK, je dois reconnaître qu'il n'est pas très beau :lol: Et en plus, pour le coup, il sent bien la mer, vraiment bien….:lol: Ca rappelle les vacances quoi :mrgreen: 

enfin, moi çà ne me dérange pas, et en tout cas, il a une texture gélifiée qui est vraiment très agréable à l'application, j'aime beaucoup le principe !

re  

 

(et les futures mamans…. ;))

juin 272011

J'aime beaucoup l'association de l'olivem avec une phase huileuse très réduite, comme je l'avais fait dans mon gel pour jambes empâtées. Et je me suis dit que ce genre de texture serait parfaite pour un soin contour des yeux…

C'est parti ! ;)

 Phase aqueuse :

  • Jus d'aloe vera : 5 g (émollient, humectant, hydratant, apaisant, cicatrisant, astringent, anti-prurigineux, régénérant (anti-radicaux libres))
  • Gomme xanthane : 0.04 g

Phase huileuse : 

  • Huile de son de riz : 1 g (Légère et émolliente, très nourrissante, tonifiante, prévient le vieillissement cutané)
  • Olivem  : 0.3 g (émollient, hydratant)
  • Vitamine E : 1 goutte (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire,  stimule la régénération cellulaire, assouplissant) 

Troisième phase :

  • Alcool de benzyle : 1 goutte
  • Sorbate de potassium : 0.03 g
  • Glycérine : 0.56 g (hydratant, humectant, émollient, adoucissant, assouplissant, protecteur)
  • Jus d'aloe vera : 2.3 g (émollient, humectant, hydratant, apaisant, cicatrisant, astringent, anti-prurigineux, régénérant (anti-radicaux libres))
  • Urée : 0.3 g (très humectant, agent d'entretien de la peau, cicatrisant)
  • Vitamine C : 0.4 g (antioxydant, agent d'entretien de la peau, stimule la production de collagène, protège la peau des effets du soleil, apaisant)

Méthode : Faire chauffer les phases aqueuse (après y avoir intégré la gomme xanthane, jusqu'à obtention d'un gel homogène) et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes)

Je vous conseille de préparer dès le début le mélange des ingrédients de la 3ème phase, afin de laisser le temps aux poudre de se dissoudre.

 

Verdict : Evidemment, je ne m'attends pas à retrouver les yeux de biche de mes 20 ans, faut quand même pas rêver hein :lol: En tout cas, comme je m'y attendais, la texture est vraiment parfaite pour le contour des yeux, pas grasse, pas collante, vite absorbée et rafraichissante. Et après l'application, je sens que la peau est comme "regonflée" (pas boursouflée hein ! :lol:) et très hydratée. Cela ne fait que quelques jours que je l'utilise, mais je l'aime déjà beaucoup !

(enfin, en l'occurrence, plutôt "compatible femme enceinte", parce que les pattes d'oie des enfants hein…:lol:)

jan 312011

Je pense que vous attendez toutes la mise en situation de ma teinture-mère de truffe noire !

Voici la première ;) Comme ptite pomme, qui a trouvé ce qui macérait dans mon petit pot, a une peau plutôt sèche, j'ai fait un cérat. J'en ai fait également un pot pour mon amie Elodie qui a la peau très très sèche.

Comme çà allait être un cérat précieux de par cet extrait de truffe, j 'ai décidé d'en faire un cérat TRES TRES précieux :lol:, en y mettant d'autres ingrédients du même acabit :  du safran, après avoir vu l'intervention de Nini dans 100% mag sur ses vertus cosmétiques, de l'huile d'argan, puis, après coup, de l'absolue-de-jasmin-qui-coûte-un-bras, pour couvrir un peu l'odeur TRES forte de la truffe !!! 8O

Ce sera un cérat orienté "anti-âge", donc.

Voici la formule, c'est celle que j'utilise toujours pour les cérats (Merci Laëticia ! :wink:) :

 

 Phase huileuse :

  • Cire d'abeille : 13 g (adoucissant, assouplissant, protecteur)
  • Huile d'argan : 53,5 g (raffermissant, assouplissant, antioxydant, anti-âge, anti-radicalaire, nourrissant, cicatrisant, protecteur)

Phase aqueuse :

  • Infusion de safran : 31 g (adoucissant, anti-oxydant, anti-radicalaire, revitalisant)
  • Amidon de maïs : 1 càc (en remplacement de l'amidon de tapioca, absorbant et fixateur d'odeur)

Troisième phase :

  • Alcool de benzyle : 15 gtt (conservateur bactériostatique, anti-prurigineux)
  • Sorbate de potassium : 0,3 g (anti-oxydant, conservateur fongicide)
  • Teinture de truffe réduite : 2 g (anti-ride, liftant, stimule le collagène)
  • Absolue de jasmin : 5 gtt (anti-oxydant, purifiant)

 

Méthode : Faire chauffer la phase huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion en ajoutant la phase aqueuse. (Voir le mode opératoire pour débutantes).

Le secret de la réussite du cérat c'est de le mélanger sans discontinuer, jusqu'à complet refroidissement.

 

Autant vous le dire, la teinture de truffe sent TRES fort la truffe…. même seulement 2 % mélangé au reste… j'avais prévu le coup "au cas où", et préparé l'absolue de jasmin, pour "couvrir" un peu cette odeur… Après avoir mi le cérat en pot, on devinait vaguement une odeur un peu "terreuse" de truffe, derrière le jasmin. Maintenant, on ne la sent plus du tout (enfin je trouve !). Je n'ai pas mis trop de jasmin tout de même, car çà n'est pas un cérat au jasmin ! :wink:

Verdict : en attente des utilisatrices…. Je suis très contente de cette formule de cérat, que je réutilise tout le temps, reste à voir si la truffe tient ses promesses ! :lol:

(j'enlèverais quand même l'absolue de jasmin personnellement…)

 

jan 072011

Félicitations à p'tite pomme, qui a été la première à trouver la réponse à ma petite devinette !

Il s'agit bien d'une teinture-mère de truffe noire (Tuber melanosporum) :mrgreen:

Le père Dragon et Gabrielle ont eu chacun une truffe pour Noël. Une grosse pour papa et une petite pour Gabrielle. (Je vous dispense des blagounettes à base de grosse truffe hein….:D)

Moi je n'aime pas çà, mais j'avais lu il y a quelque temps un article sur une gamme de produits cosmétiques à base d'extrait de truffe…(Impossible de me souvenir où, je me demande si çà n'était pas dans "Plantes et Santé"…) J'ai fait les yeux doux au père Dragon, pour qu'il me cède 7.7 g de truffe que j'ai mise à macérer dans 26.8 g d'eau et 50 g d'alcool à 90°, pour obtenir une teinture-mère, qui sera probablement réduite en extrait fluide avant utilisation.

Mais pourquoi donc la truffe ?

Voici le fruit de mes recherches, je vous vois trépigner :lol:

 

En 2006, une entreprise italienne, Dafla Skincare Institute, a développé la première ligne de cosmétiques à base de truffe (noire et blanche), visant à ralentir le vieillissement cutané.

La truffe noire contient un mélange d'acides aminés et de peptides qui agiraient comme un "botox naturel" et combattraient les rides. Le responsable du laboratoire Dafla ajoute que son produit permet aussi de réduire de 60% en un mois la taille d’une tache causée par l’âge, les hormones ou le soleil.

«Ce luxueux ingrédient gourmand n’avait pas encore été utilisé en cosmétologie, explique le Dr Antichi. Depuis 1996, nous effectuons des recherches sur le sujet. Nous avons essentiellement découvert qu’il active la formation de fibres de collagène, redonne de l’élasticité à la peau, atténue les rides et procure un effet liftant

Le concept a fait quelques petits depuis, je vous laisse consulter l'ami Google…

La truffe aurait donc un effet anti-âge. OK. Mais ce n'est pas tout !

 

Acorelle a développé (et breveté !) des soins à partir de truffe noire, pour ralentir la pousse des poils

"La gamme de soins Essentiel Epil TM réduit visiblement la densité pileuse (nombre de poils, épaisseur, longueur), permet un ralentissement significatif de la repousse du poil, et agit sur la qualité de la peau (visiblement plus douce, plus souple et mieux hydratée*)."

J'ai trouvé une discussion indignée sur le forum de "La passion de la truffe" (si si !! mdr ) :lol: L'un des membres a écrit à Acorelle pour leur faire part de son scepticisme (c'est peu dire…).

Voici un extrait de la réponse :

"Il a été démontré que l’actif inhibiteur de pilosité agit sur la différentiation des cellules souches de la peau (mises en évidence par le Professeur Yann Barrandon). Ces cellules souches donneront préférentiellement de la peau plutôt que des poils (tests cliniques in vitro dans le Laboratoire Quant’Image : 1er test d’efficacité sur l’actif Truffe noire. Ainsi qu’une étude ex vivo sur explants cutanés Laboratoire BIO-EC : les cellules souches participent au renouvellement de la peau plutôt qu’à celui des poils)"

Un brevet a même été déposé montrant que l’action inhibitrice de la truffe, lorsqu’elle est associée à des enzymes protélolytiques (comme la bromélaine), est aussi bien valable après rasage qu’après épilation.

Une étude de satisfaction sur un panel de 60 personnes confirme ces résultats."

Voici également un extrait de l'article de Mademoiselle Bio sur le sujet :

"Lors d’une agression comme l'épilation ou le rasage, le processus de régénération des cellules est immédiatement mis en place. Une même cellule pourra devenir un poil, de la peau ou du sébum. L’actif de truffe permet de détourner les cellules produisant initialement du poil au profit de cellules de peau. La formation des poils est donc ralentie; et la peau, constituée de plus de cellules, est plus douce, plus belle et plus souple.

Le follicule pileux est le siège d’un réservoir de cellules souches non différenciées. Celles-ci ont la possibilité de former à la fois des cellules de l’épiderme, des cellules de la glande sébacée et encore celles à l’origine de la formation des poils. C’est la migration de la cellule souche, au moment de sa régénération, qui détermine le type de cellule en devenir: si la cellule ne migre pas, elle fait du sébum; si elle migre vers le bas, elle fait du poil et si elle migre vers le haut, elle fait de la peau.

Le rasage ou l’épilation décolle puis arrache un morceau de la partie basse de la gaine épithéliale qui contient le poil. Les cellules souches migrent alors vers le bas ce qui engendre la régénération d’un nouveau poil.

L’actif de Truffe permet une altération plus importante de la gaine épithéliale au niveau de sa partie haute. La cellule migre alors vers le haut et est régénérée en une cellule épidermique. Non seulement le poil est régénéré plus lentement, mais une belle peau a été formée sous l’influence de l’actif.

Les tests d’efficacité ont été effectués sur 13 personnes (note de moi : euh 13 personnes, est-ce bien sérieux ??….:lol: ) avec une pilosité dense.
On observe:

- Après une épilation:
une diminution de 65% de la densité des poils
une diminution de 39% de la longueur du poil

- Après 2 épilations:
une diminution de 82% de la densité des poils
une diminution de 52% de la longueur du poil

Afin que la réaction de la truffe se fasse de façon plus rapide, Acorelle a associé l’actif de Truffe noire à des enzymes protéolytiques, un activateur naturel. Ceci permet une meilleure efficacité de l’actif.

Les inhibiteurs de pilosité de la gamme Acorelle ont été testés sur 60 volontaires.

L’application du produit chaque jour après leur épilation, permet d’observer un pourcentage de satisfaction de l’efficacé anti-repousse de:

- 82% après 1 mois d’utilisation (1 cycle de repousse)
- 84% après 2 cycles de repousse

La satisfaction de la qualité cosmétique globale (hydratation et bien-être d’utilisation) est de:

- 90% après 1 mois d’utilisation
- 95% après 2 mois d’utilisation"

 

Voilà, vous savez tout ! ;)

J'ai choisi de faire une teinture-mère, dans un souci de conservation (c'est un champignon tout de même…). Du coup, je la ferai probablement réduire avant de l'utiliser, vous l'aurez compris, pour ses propriétés anti-âge et anti-poils !

 Bien sûr je vous tiendrai au courant, ainsi que p'tite pomme j'espère, puisqu'elle a gagné un pot de test :lol:

Dommage que personne n'aime le caviar chez nous, parce qu'apparemment, y a pas mal d'autres expériences de ce style à mener :mrgreen:


 (Sources : Relay, SeniorActu.com, Canoe.ca, Acorelle, La passion de la truffe, Mademoiselle Bio)

 

(mais bon…..:lol:)

mai 252010

Elodie m'a proposé un nouveau défi : copier le baume à la rose d'Orient de chez Décl*or, qui fait des merveilles sur sa peau sèche.

Qu'à cela ne tienne ! La composition de l'original est assez simple : Huiles Essentielles de Néroli, Rose Damascena, Camomille: 1.25%, Huiles et cires Végétales : 98.45% (huile d'amande douce, cire d'abeille, huile de mais, BK, huile de pépin de cassis, cire de carnauba, cire d'orange, thymus mastichina (sweet marjoram) oil, lavande vraie)

Voici donc le baume que je lui ai concocté…

Une seule phase huileuse :

  • HV de pépins de cassis : 18 g (régénérant et hydratant)
  • Beurre de karité : 9 g (protecteur, apaisant, cicatrisant, régénérant, nourrissant)
  • Cire florale de rose : 3 g (filmogène)
  • Vitamine E : 8 gtt (anti-oxydant)

A ajouter après refroidissement :

  • HE de camomille romaine : 2 gtt (anti-inflammatoire, cicatrisant)

Verdict : Au niveua texture, Elodie m'a dit que j'avais tapé exactement dans le mille ;) L'odeur de la rose est plus prononcée dans l'original (évidemment, ils y mettent de l'HE de rose, donc bon…), mais apparemment, les effets sur sa peau sèche sont bien là ! Youpi ;)

(sans l'HE)

fév 092010

Avec le froid, ma peau mixte est un peu déssechée, j'ai donc voulu faire une crème un peu plus riche que d'habitude (une phase huileuse à 30%, c'est rare pour moi !) avec un actif de taille pour affronter le froid : le tepezcohuite !

Appelé "l'arbre de la peau" par les civilisations précolombiennes, je pense que c'est exactement ce qu'il me fallait en ce moment !

Préparer d'abord une décoction de centella asiatica/tepezcohuite, en laissant frémir à feu doux une cuillère à café de centella asiatica et une cuillère à café de tepezcohuite dans 50 ml d'eau.

 

Phase huileuse :

  • Macérât benjoin/jojoba : 2,5 ml (antibactérien, cicatrisant, adoucissant, hydratant, tonifiant, humectant, nourrissant, sébo-régulateur, calmant, régénérant)
  • Macérât tepezcohuite/jojoba : 5 ml (humectant, nourrissant, calmant, cicatrisant, régénérant, antiseptique, revitalisant, cicatrisant, restaurateur, évite l'apparition de cicatrices, )
  • Olivem : 2 g (hydratant)

 

Phase aqueuse :

  • Décoction de tepezcohuite/centella asiatica : 15 ml (antiseptique, revitalisant, cicatrisant, évite l'apparition de cicatrices, régénérant, restaurateur, anti-oxydant, anti-inflammatoire, cicatrisant, stimule la formation du collagène)
  • Vitamine E : 2 gtt

 

Troisième phase :

  • Ecogard : 5 gtt
  • HE de bois de rose : 4 gtt (régénérant)

 

Méthode : Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes)

 

 

Verdict : la texture était très… curieuse ! Un peu mousseuse… Je m'attendais à quelque chose de plus onctueux, je pense que j'y suis allée un peu fort sur l'émulsion ! :lol:
Au bout de quelques jours, c'est devenu effectivement une bonne grosse mousse, avec des bonnes grosses bulles d'air dedans… rien de dérangeant, mais moi je voulais une CREME, pas une grosse mousse ! Du coup, j'ai décidé de mettre un petit coup de touillage vite fait, juste histoire de faire "retomber" ma mousse, pour avoir enfin une crème. Et là… catastrophe : déphasage ! Incroyable non ?

Le problème c'est que pour cette recette, j'ai fait plusieurs chose inhabituelles : l'olivem à 8 % avec phase huileuse à 30 %, la méthode "one Pot", l'utilisation d'un nouveau batteur, et l'utilisation d'une décoction (pas nouveau pour moi, mais je ne le faisais pas souvent jusqu'à présent). Maintenant, savoir ce qui a fait déphaser ma crème dans tout ça ?? Ou peut-être une erreur de ma part, complètement autre, prrrrrrrrrrrrrrrr… mystère ! Si vous avez des idées, je suis bien sûre preneuse !

Enfin n'empêche que ma crème, même un peu déphasée, elle est super agréable à utiliser ! Je l'aime beaucoup, de toutes façons je la referai, pour savoir vraiment ce qui s'est passé !

oct 272009

Et encore pour Elodie, qui a la peau plutôt sèche, j’avais envie d’utiliser mon huile d’amandons de pruneaux, pour un soin très gourmand !

HV amandons de pruneau : 29 ml (adoucissant, nourrissant, assouplissant, émollient, anti-oxydant)
Macérât centella/jojoba : 4 ml (protecteur, assouplissant, adoucissant, régénérant, sébo-régulateur, anti-oxydant, anti-inflammatoire, cicatrisant, stimule le collagène)
Macérât paquerettes/jojoba : 4 ml (protecteur, assouplissant, adoucissant, régénérant, sébo-régulateur, réparateur, tenseur, restructurant)
Macérât tepezcohuite/jojoba : 4 ml (protecteur, assouplissant, adoucissant, régénérant, sébo-régulateur, restaurateur)
Vit E : 7 gtt
Absolue de Benjoin : 10 gtt (antibactérien, cicatrisant, adoucissant, hydratant)

HE de Ciste 5 gtt (cicatrisant, astringent, tonifiant)

Immora_face_color

Verdict : à voir avec l’utilisatrice, mais en tout cas, niveau odeur, c’est tout à fait à la hauteur de ce que je voulais !

juin 162009

Et enfin, dans le pack ‘Fête des mères’ pour la maman de Julie, voici la crème de jour pour peau grasse mature !

12.5 ml Ha ciste
7 ml aloe Vera
cire mf 1.5 g

5 ml noisette
cire ve 1.5 g

Ecoguard 4 gttes
5 gtt vit E 
5 gtt bois de rose
allantoine 0.05 g
aosaine 0.15 g
acide hyaluronique 0.3 g
squalane 45 gouttes

DSC06724

[attention, l'acide hyaluronique que j'utilise est DEJA DILUE, se présente sous la forme de gel, et se dose à 1%. Si vous utilisez l'acide hyaluronique en poudre, ajustez votre dosage !!]

Verdict : testé le petit reste sur le dos de ma main, la texture est nickel pour moi, à voir avec l’utilisatrice !

juin 162009

Toujours dans le pack « Fête des mères » pour la maman de Julie, voici l’huile anti-âge pour peau grasse.

Macérât melon/centella : 10 ml
HV argan : 5 ml
Macérât noisette/barbarie : 10 ml
Macérât jojoba/rose : 12 ml
HE bois de hô : 5 gtt
HE geranium : 4
gtt
HE ciste : 4 gtt
HE carotte : 2 gtt
Vit E : 7 gtt

DSC06719

Verdict : en attente…. ;)

mai 302009

 

On continue le "pack champagne" avec la crème de nuit ! Inspirée directement de la crème de nuit à la framboise faite pour Noël, mais avec du champagne en plus, et un peu de pseudo-collagène en moins, car la première version était un peu beaucoup "caoutchouteuse" !

HV framboise : 10 ml
Cire VE : 3 g

AV : 7 ml
HA ciste : 15 ml
Champagne : 10 ml
Cire MF : 3 g

Bisabolol : 27 gtt
Aosaine : 0.30 g
Ecoguard 9 gt
Vit E : 9 gt
acide hyaluronique : 0.6 g
Squalane : 6 ml
Pseudo-collagène : 30 gouttes
HE bois de ho : 5 gt
HE bois de rose : H2 gt
HE ciste : 7 gt
HE geranium : 5 gt
HE carotte : 2 gt

DSC06524

Verdict : effectivement, j'ai bien fait de réduire la dose de pseudo-collagène, la texture est plus agréable. Belle-maman m'avait dit en être contente, mais la dernière fois qu'elle l'a mise, elle a eu l'impression d'"avoir chaud", donc à vérifier quand même…

[attention, l'acide hyaluronique que j'utilise est DEJA DILUE, se présente sous la forme de gel, et se dose à 1%. Si vous utilisez l'acide hyaluronique en poudre, ajustez votre dosage !!]

Mise en garde

Nos articles sont à but informatif, ils ont été renseignés par des sources précises et fiables, mais ils ne sauraient en aucun cas se substituer à un avis médical.
En cas d’interrogation ou de pathologie grave, consultez un professionnel de santé !
N'oubliez pas de lire également le billet sur l'utilisation des huiles essentielles.

Rendons à César…

C'est avec plaisir que nous mettons nos recettes à votre disposition. Parfois, nous nous sommes inspirées d'autres bloggeuses, que nous citons.
Si vous-même vous inspirez de l'une de nos recettes, merci de mettre dans votre article un lien vers "La cosméto de Maman" !