fév 082012

L'odeur de l'huile d'amandon de prune, on ne s'en lasse pas… la voici une fois encore mise à l'honneur dans une crème très nourrissante pour le corps (c'est de saison je crois….:roll:), qui m'a réservé une petite surprise au final, mais bon, ahem, bref :mrgreen:

C'est parti…

Phase aqueuse :

  • Infusion d'ortie (25 %) : 25 g (astringent, apaisant, assainissant, tonique et fortifiant)
    Oxyde vert : une pincée

 Phase huileuse :

  • Emulsan (3 %) : 3 g (émulsifiant huile/eau, émollient, hydratant, adoucissant, laisse la peau douce et lisse)
  • Huile d'amandon de prune (30 %) : 30 g (anti-oxydant, adoucissant, nourrissant, assouplissant, émollient)
    Beurre de karité nilotica
    (10 %) : 10 g (protecteur, apaisant, cicatrisant, régénérant, nourrissant)
    Cire d'abricot
    (5 %) : 5 g (nourrisant, hydratant, assouplissant, revitalisant, adoucissant, retarde les effets du vieillissement)
  • Vitamine E (0,5 %) : 0.5 g (environ 12 gouttes) (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant)

Troisième phase :

  • Glycérine (5 %) : 5 g (hydratant, humectant, émollient, adoucissant, assouplissant, protecteur, solvant, émulsifiant, agent de contrôle de la viscosité, bactéricide)
  • Urée (3 %) : 3 g (régulateur de pH, très humectant, agent d'entretien de la peau, cicatrisant)
    Jus d'aloe vera
     (18 %) : 18 g (émollient, humectant, hydratant, apaisant, cicatrisant, astringent, anti-prurigineux, régénérant (anti-radicaux libres))
  • Optiphen BSB-N (0.5 %) : 0.5 g (environ 12 gtt) (conservateur bactériostatique, contre les levures et moisissures, anti-prurigineux)

 

Méthode : Mélanger d'abord les ingrédients de la troisième phase, puis réserver. Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes)

 

Verdict : l'odeur, on n'en parle pas ? non hein on n'en parle pas :lol: Pour le reste, cette recette m'a "un peu" surprise car elle était censée être plutôt onctueuse, et elle a fini plus épaisse que je ne pensais… Pas "dure" hein, mais juste, disons plus compacte…:roll: Elle n'en reste pas moins tout à fait agréable à appliquer, et tout et tout, mais du coup, elle est passée de "crème d'amande pour le corps" à "pâte d'amande pour le corps", et finalement, je trouve çà plus sympa, car plus accordé à l'odeur et la couleur ;)

juil 122011

Les beaux (et chauds :roll:) jours sont déjà revenus depuis un bail, et HAAAAN ! je n'avais pas prévu l'après-soleil des blondinettes ! 8O

Cette année il sera au cassis ! :)

(la recette est pour 100 g, donc les valeurs sont les mêmes en pourcentage…)

Phase aqueuse :

  • Jus d'aloe vera : 30 g (émollient, humectant, hydratant, apaisant, cicatrisant, astringent, anti-prurigineux, régénérant)
  • Gomme xanthane : 0,5 g
  • Infusion hibiscus/cassis : 30 g (émollient, adoucissant, anti-oxydant, anti-radicalaire, régénérant, apaisant) 
  • Mucilage de lin : 18 g (adoucissant, anti-oxydant, émollient, apaisant)

Phase huileuse :

  • HV pépin de cassis : 11 g (régénérante, hydratante)
  • Olivem : 3 g (émulsifiant, adapté aux peaux les plus sensibles, hypo-allergénique, apporte un toucher soyeux, émollient, hydratant)
  • Vitamine E : 0,5 g (à ajouter juste avant de mélanger à la phase aqueuse) (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant)

Troisième phase :

  • Extrait hydro-glycériné de cassis : 3 g (hydratant, humectant, émollient, adoucissant, assouplissant, protecteur, anti-oxydant, anti-radicalaire, régénérant, apaisant)
  • Vitamine C : 3 g (antioxydant, régulateur de pH, agent d'entretien de la peau, stimule la production de collagène, protège la peau des effets du soleil, apaisant)
  • Alcool de benzyle : 0.7 g (conservateur bactériostatique, anti-prurigineux)
  • Sorbate de potassium : 0.3 g (anti-oxydant, conservateur fongicide)

La méthode est classique, mais je vous conseille un ordre particulier, histoire de ne pas perdre de temps…

  • D'abord, bien sûr, de 10 à 14 jours à l'avance, l'extrait hydro-glycériné de cassis.
  • Puis, le jour de la préparation, le mucilage de lin : faire frémir pendant un quart d'heure 75 g d'eau et 2,5 g de graines de lin, et s'armer de patience pour filtrer…:twisted:
  • Egalement, avant de commencer, préparer une infusion corsée d'hibiscus et de cassis, et procéder tout de suite au mélange avec la gomme xanthane, pour laisser le temps au gel de se former de façon uniforme…
  • Je vous suggère également de préparer dès le début la troisième phase, pour que les poudres et granulés aient le temps de se dissoudre…

   Méthode : Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes).

Personnellement, pour ne pas faire trop chauffer l'aloe vera, je l'ai ajouté tout au début de la troisième phase.

Verdict :

Je regrette vraiment de ne pas avoir pris de photos pendant la préparation, si vous aviez vu la couleur du gel cassis-hibiscus ! Un coulis de fruits rouges, j'en aurais mangé ! Et l'extrait glycériné de cassis !! Bon bref, malheureusement, mélangé au reste, il n'est resté qu'un léger coloris rosé… C'est pas grave :)

En tout cas, j'adore la texture, plus gélifiée que mes laits habituels à l'olivem, grâce au mucilage de lin ! Je l'aime beaucoup et les principales intéressées aussi, c'est très frais et super agréable ! Et, je cite, "elle ne sent pas le liquide vaisselle", ce qui semble être un sacré compliment (?! :lol:) Bien sûr, ce n'est pas réservé aux retours de plage, mais à n'importe quel moment pour hydrater la peau de croco et faire peau douce ;)

J'avais prévu un peu trop de mucilage, je l'ai mis de côté, il va me servir lui ;)

 

jan 112011

Lorsque je suis allée participer à un atelier très spécial chez Ka Fée, j'ai eu l'occasion pour la première fois de m'essayer à la soude en perles… Moi qui tenais beaucoup à ma sacro-sainte lessive de soude, çà a été un gros effort, mais j'ai été encouragée par tout le monde alors….:roll:

Eh bah vous savez quoi ? Même pas mal ! :lol:

Je ne voyais pas vraiment l'intérêt de la soude en perles, mais maintenant je l'ai compris. Il est double : il permet d'utiliser autre chose que de l'eau comme diluant de la soude, et il permet également de réduire le liquide de dilution de la soude, afin de pouvoir faire davantage d'ajouts plus ou moins fantaisistes :lol: (genre de l'oeuf ou du lait de pistache, chez Ka…)

Il fallait donc maintenant que j'essaye toute seule comme une grande, y a pas de raison ! ;)

Même si j'ai bien saisi l'intérêt de faire soi-même sa lessive de soude, je me vois mal le faire, pour simplement mélange la quantité moyenne de soude, avec de l'eau toute simple. Je garderai donc ma lessive de soude toute prête quand je ne voudrais pas faire d'"effets" d'ajouts particuliers, c'est-à-dire pour les savons principalement graphiques ;)

Donc, il me fallait une "bonne" raison de m'essayer à la soude en perles… Je l'ai trouvée en feuilletant le livre de Michèle "Mes savons naturels faits maison" (que je vous recommande, pas seulement parce que Dans Ma nature y est cité comme fournisseur:lol:, mais parce que c'est un livre agréable à lire, avec de jolies photos, et des recettes qui sont à la fois "basiques" et qui peuvent ausis donner des idées !)…

J'utilise de l'amidon de riz pour adoucir l'eau du bain de mes filles… Ce sera donc un savon au riz !

La soude sera diluée avec l'eau de cuisson du riz, riche en amidon (anti-radicalaire et très adoucissant)

Et j'ajouterai de la purée de riz, ainsi qu'un surgraissage à l'huile de son de riz (émolliente, très nourrissante, améliore la micro-circulation et le métabolisme cellulaire, prévient le vieillissement cutané, sébo-régulatrice).

Hop, c'est parti :)

Eau de cuisson du riz congelée en glaçons (minimum d'eau requis) : 125 g

Soude (surgraissage à 2 %) : 72.53 g

La proportion de soude dépend de l'huile utilisée et de la dilution de la lessive de soude, je vous la donne à  titre indicatif, vous devez impérativement recalculer votre dosage de soude ici.

Sugraissage à la trace (8 %, soit un surgraissage total de 10 %)

Comme je voulais en offrir dès le lendemain, pour les pauvres petites joues fragiles de Martin, j'en ai fait une partie en ITMHP (2h30 à 60°), et une partie dans mon tout nouveau dividor reçu par le Père Nono (Merci père Nono !! :mrgreen:)

 Vous pouvez voir sur la photo la différence de couleur entre ceux faits au four (à droite) et ceux en cure "à froid" (faits dans mon dividor :mrgreen:).

Verdict : je l'aime ! Il est très doux, je l'adore ! :mrgreen: J'ai déjà des tas d'autres idées en tête avec la soude en perle :lol: Je suis très très fière de c'e savon, pourtant tout simple :wink:

nov 302010

Laëticia m'avait offert cette été un cérat à la rose qui m'a beaucoup plu ! Comme je n'avais jamais tenté de faire un cérat (et oui !!!), j'ai "copié" sa recette en l'adaptant, pour la peau sèche de ma copine Elodie, pour les petits Martin et Arnaud, et pour le swap "C'est la rentrée" auquel j'ai participé.

En voici la recette :

 

Phase huileuse :

Phase aqueuse :

Troisème phase :

  • Vitamine E : 15 gtt (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant)
  • Amidon de tapioca : 1 càc (absorbant, fixateur d'odeur)
  • Alcool de benzyle : 15 gtt (conservateur bactériostatique, anti-prurigineux)
  • Sorbate de potassium : 0.2 g (anti-oxydant, conservateur fongicide)

 

Méthode : Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes).

Le secret de la réussite du cérat c'est de le mélanger sans discontinuer, jusqu'à complet refroidissement. Cà a l'air "évident" comme çà, mais si vous coup férissez avant complet refroidissement, vous allez vous en mordre les doigts :mrgreen:

Une fois bien appliquée cette consigne, finalement, ce n'est pas si difficile !

 

Verdict : une texture très nourrissante et épaisse, mais pas trop grasse grâce à l'amidon de tapioca. Personnellement, je l'utilise tous les soirs sur les mains avec un franc succès ! J'attends tout de même le retour des mes testeuses et testeurs ;)

sept 222010

Toujours pour notre pélerinage à la Réunion, j'ai voulu des spray anti-moustiques costauds, surtout que le chikungunya était de retour…

 J'ai fait deux versions, une adaptée aux enfants, et l'autre carabinée pour les adultes. A vaporiser sur la peau, mais aussi sur les vêtements, les draps…

 

Version enfants :

 

  • Eau : 100 ml
  • Infusion neem-mélisse-lavande : 50 ml
  • HA géranium : 40 ml
  • Vinaigre kombucha/lavande : 20 ml
  • HE lavande : 200 gtt

 

Version adultes :

  • Eau : 100 ml
  • Infusion neem-mélisse-lavande : 100 ml
  • Vinaigre kombucha/lavande : 20 ml
  • HE citronnelle : 200 gtt
  • HE eucalyptus citronné : 50 gtt
  • HE géranium bourbon : 100 gtt
  • HE romarin à camphre : 50 gtt

(En photo, le moustique aedes que l'on trouve à la Réunion, vecteur du chikungunya. il est très petit, joiment tigré, et en plus on ne l'entend pas ! :evil:)

 

Verdict : à vrai dire, on n'a pas pensé à en mettre tout le temps :oops: Donc on s'est bien fait piquer :mrgreen: (et pourtant c'était l'hiver…) Mais ce qui est sûr, c'est que j'avais emporté aussi un spray d'une grande marque spécial "zone infestées" et que les nôtres n'avaient pas l'air moins efficaces du tout !! Par contre, çà sent fort hein… :mrgreen:

Enfin le principal, c'est que personne n'est revenu avec le chik' ! :D

fév 072010

Les joues de Martin "sèchent" quand il fait froid, mais il ne supporte pas le D*x*ryl, parce que "çà pique !"

Julie m'a donc demandé une crème spéciale pour ses petites joues, voici don la crème "Kipikpa" ! :lol:

J'en ai profité pour faire en fait une version plus nourrissante de la Crème Douceur Avoine-Guimauve, avec une phase huileuse plus importante et davantage d'Olivem.

 

Préparer avait toute chose le lait avoine-guimauve : laisser infuser à feu doux pendant 10 minutes 1 cuillère à soupe de flocons d'avoine et 1 cuillère à soupe de racine de guimauve dans 100 ml d'eau. Filtrer soigneusement et prélever 60 ml

 

Phase huileuse :

  • Macérat tepezcohuite/jojoba : 8 ml (humectant, nourrissant, calmant, cicatrisant, régénérant, antiseptique, revitalisant, cicatrisant, restaurateur)
  • Macérât camomille matricaire/jojoba : 8 ml (humectant, nourrissant, calmant, cicatrisant, régénérant, anti-inflammatoire)
  • Macérât calendula/olive : 8 ml (anti-inflammatoire puissante, cicatrisant, aseptisant, reconstituant, revitalisant, adoucissant, apaisant, antioxydant, anti-radicalaire,émollient, nourrissant, humectant, calmant)
  • Huile de kukui : 6 ml (calmant, apaisant, anti-prurigineux)
  • Olivem : 8 g (hydratant)

 

Phase aqueuse :

  • Lait d'avoine + guimauve : 60 ml (émollient, apaisant, adoucissant, anti-inflammatoire, cicatrisant, antiprurigineux, régénérant, purifiant)

 

Troisième phase :

  • Vitamine E : 10 gouttes
  • Ecoguard : 20 gouttes
  • Miel : 1 ml (cicatrisant, anti-inflammatoire, anti-bactérien)
  • EA vanille 15 gt

 

Méthode : Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes)

 

  

 

Verdict : j'en ai gardé un pot pour nous… La texture est surprenante, riche et assez compacte, mais toujours très douce. En tout cas le père Dragon l'a adoptée pour son visage en remplacement de la crème gourmande ! Et moi, adoptée pour mes mains !

jan 282010

Ca fait bien longtemps que j'ai vu sur des blogs des recettes utilisant du lait d'avoine fait maison…

Comme j'utilise les flocons d'avoine avec succès dans le bain de mes filles, je me suis enfin lancée dans cette aventure !

Voici donc ma petite crème toute douce à l'avoine… et à la guimauve, car qui peut le plus peut le moins hein ;)

 

Il faut avant toute chose préparer un lait d'avoine-guimauve en laissant  frémir à feu doux pendant 10 minutes 1 cuillère à soupe de flocons d'avoine et 1 cuillère à soupe de racine de guimauve dans 100 ml d'eau. Filtrer soigneusement et prélever 70 ml. Le résultat est une espèce de gel assez liquide.

 

Phase aqueuse :

  • Lait d'avoine-guimauve : 70 ml (émollient, apaisant, adoucissant, anti-inflammatoire, cicatrisant, antiprurigineux, régénérant, purifiant)

Phase huileuse :

  • Macérat de tepezcohuite/jojoba : 10 ml (humectant, nourrissant, calmant, cicatrisant, régénérant, antiseptique, revitalisant, cicatrisant, restaurateur)
  • Macérât de camomille matricaire/jojoba : 12 ml (humectant, nourrissant, calmant, cicatrisant, régénérant, anti-inflammatoire)
  • Olivem : 4 g (émulsifiant émollient et hydratant)
  • Vitamine E : 10 gouttes

3ème phase :

  • Ecogard : 20 gtt
  • Miel liquide : 1 ml (cicatrisant, anti-inflammatoire, anti-bactérien)
  • Ea de vanille (facultatif) : 15 gtt

 

Méthode : Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes)

 


Verdict : c'est une crème infiniment douce, qui laisse la peau comme de la soie ! Je n'ai jamais eu une crème aussi douce, à vrai dire… Elle n'est pas grasse du tout, très légère, légèrement gélifiée . Elle méritera certainement une version 2 avec une phase huileuse plus importante, pour être encore plus nourrissante ! En tout cas, je suis loin d'en avoir fini avec le lait d'avoine maison ! ARCHI VALIDÉ, je l'adore ! :P

août 092009

 

Et enfin, encore pour ma soeur, avant qu'elle rentre chez elle, une petite crème, pour soigner son eczéma (de type "bullose").

bulle

J'ai fait une sorte de mélange entre la crème contre les piqûres d'insectes de Gabrielle (que j'ai testée avec succès sur l'eczéma de ma soeur, avant de lui faire sa crème perso !), et sa crème contre l'eczéma, mais en ajoutant les HE essentielles interdites pour les petites filles ! ;)

HA de menthe : 2 ml (apaise les démangeaisons et purifie)
HA de camomille allemande : 2 ml (anti-inflammatoire, apaisant, anti-allergique)
HA d'Hélychrise italienne : 2 ml (apaisant, cicatrisant, anti-inflammatoire)
HA de tea-tree : 1,5 ml (antiseptique et antiviral)
Gel d'aloe vera : 2,25 ml  (cicatrisant, apaisant, purifiant)

HV de calendula : 2 ml (anti-inflammatoire, apaisant, cicatrisant, purifiant)
HV de nigelle : 2 ml (anti-histaminique, calmant, cicatrisant, anti-infectieux)
HV Calophylle : 2 ml (anti-inflammatoire, cicatrisant, anti-infectieux)
HV Framboise : 1,5 ml (anti-inflammatoire, apaisant, cicatrisant)
BK : 4 g (apaisant, cicatrisant)
Cire n°2 : 1,5 g
Cire d'abeille : 0,75 g


Geogard : 2 gtt
Vitamine E : 3 gtt
Allantoïne : 0,07 g
(apaisant, cicatrisant)
CO2 de calendula : 0,02 g (anti-inflammatoire, cicatrisant, adoucissant)
Bisabolol : 6 gtt (apaisant, cicatrisant, anti-inflammatoire)
Poudre de miel : 0,12 g (apaisant, cicatrisant, anti-inflammatoire)
Oxyde de zinc : 0,5 g (fongicide, antiseptique)

10 gtt d'HE de Camomille allemande (anti-inflammatoire, anti-allergique, anti-prurigineuse)
20 gtt d'HE de Lavande vraie (cicatrisante, antalgique)
20 gtt d'HE de Géranium (anti-inflammatoire, cicatrisante)
20 gtt d'HE de Palmarosa (anti-bactérien, anti-fongique, anti-viral, hydratant et cicatrisant)


Verdict : à venir…
"Malheureusement" (si je puis dire !…) les "bubulles" avaient diminué, juste comme j'ai fait ma crème… peut-être qu'elle n'aura pas l'occasion de la tester avant sa péremption ! zut ! ;)
En tout cas je regrette drôlement de ne pas avoir eu le temps de prendre une photo avant l'embarquement, parce qu'avec l'HE de camomille allemande, ça donnait une jolie couleur verte, comme de la crème à la pistache !!

juil 172009

Bon, alors, comme tous les ans, à la même période, Gabrielle se fait littéralement dévorer par des insectes (moustiques ? puces ? araignées ? j’en sais rien, mais c’est moche et ça gratte).

Il y a deux ans, je l’avais emmenée chez la dermato qui lui avait bine évidemment prescrit de la crème à la cortisone… qui n’avait même pas été si spectaculaire que ça.

Donc à moi de jouer ! ;)

Juste pour vous montrer ce que je veux dire par « dévorer » et « moche » :

moustiques1

moustiques2

moustiques3

moustiques4

Vous voyez unp eu le truc ? donc évidemment, ça gratte, et quand elle se gratte, ça croûte… et ça continue à gratter quand même…
D’ailleurs si quelqu’un a une idée de l’insecte incriminé, en voyant les photos, je suis preneuse ;) La dermato avait dit probablement moustiques, mais pas sûr, et d’ailleurs ça avait pas l’air de changer grand chose à son avis….

Donc, bref, voici ma recette de crème miracle ! comme vous le verrez, total focus sur les actifs anti-inflammatoires, cicatrisants, apaisants !

[et j'ai décidé de préciser un peu plus les propriétés des ingrédients utilisés pour chaque recette, ça fait longtemps que je devrais le faire mais pfffff...]

HA de menthe : 2 ml (apaise les démangeaisons et purifie)
HA de camomille allemande : 2 ml (anti-inflammatoire, apaisant, anti-allergique)
HA d’Hélychrise italienne : 2 ml (apaisant, cicatrisant, anti-inflammatoire)
HA de tea-tree : 1,5 ml (antiseptique et antiviral)
Gel d’aloe vera : 2,25 ml (cicatrisant, apaisant, purifiant)

HV de calendula (sur huile d’olive) : 5 ml (anti-inflammatoire, apaisant, cicatrisant, purifiant)
HV de nigelle : 2,5 ml (anti-histaminique, calmant, cicatrisant, anti-infectieux)
BK : 4 g (apaisant, cicatrisant)
Cire n°2 : 1,5 g
Cire d’abeille : 0,75 g

Geogard : 2 gtt
Vitamine E : 3 gtt
Allantoïne : 0,07 g (apaisant, cicatrisant)
Extrait CO2 de calendula : 0,02 g (anti-inflammatoire, cicatrisant, adoucissant)
Bisabolol : 6 gtt (apaisant, cicatrisant, anti-inflammatoire)
Poudre de miel : 0,15 g (cicatrisant, anti-inflammatoire, anti-bactérien)
Propolis : 2 gtt (antiseptique, anti-inflammatoire, cicatrisant, anesthésique léger)
HE lavande aspic : 15 gtt (antitoxique, cicatrisant, antiviral, analgésique, antibactérien)

moustiques

Verdict : Alors, déjà, dès l’application, ça ne gratte plus ! Et ça c’est déjà pas mal ! Ensuite, à condition de l’appliquer plusieurs fois par jour, les piqûres sont beaucoup moins inflammées. Si je laiss epasser trop longtemps sans en remettre, les piqûres rougissent à nouveau (et se remettent à gratter évidemment). Et enfin, sur les piqûres qui n’était pas encore « croûtées », ça les a empêchées de croûter ! Forcément, puisque ça gratte plus ! Bref, en un mot : YOUPI ! Je pense qu’on doit pouvoir aussi l’utiliser avec succès sur les petites plaies et les démangeaisons diverses…

compatiblerazmoket

mai 312009

 

C'est quoi ça, la bourbouille ??

Si vous consultez le "Dictionnaire médical pour les régions tropicales", vous trouverez cette définition :

Dermatose bénigne liée à l'obstruction des canaux sudoripares et se manifestant par une éruption érythémateuse et un peu prurigineuse de papules et de vésicules. La bourbouille est presque uniquement observée chez les Européens vivant dans un climat chaud et humide et est due à un excès de transpiration.

Vous aurez noté le "presque uniquement"…

Et oui, car Gabrielle est revenue de notre week-end en Normandie avec la bourbouille ! hahahaha ;) Non, en fait j'en sais rien, mais en tout cas ça y ressemblait drôlement !

En gros, c'est des petits boutons (pleins), et des plaques rouges, qui grattent très fort… Elle en avait plein de torse…

Je n'avais pas grand chose sur place, donc je lui ai passé un peu de sa crème hydratante habituelle, mais ça ne suffisait pas, alors dès notre retour dimanche soir, je lui ai concocté rapidos un petit remède maison, à bas d'hydrolat, tiré du livre sur l'hydrolathérapie de Bosson et Dietz :

HA Camomille allemande
HA Menthe poivrée
HA lavande vraie
HA hélychrise

Le tout à parts égales dans un vaporisateur, et à utiliser aussi souvent que nécessaire ! J'ai ajouté un petit massage avec du macérât de calendula avant que l'hydrolat ait séché complètement.

Verdict : spectaculairement efficace ! Je recommande pour toutes les sortes de démangeaisons ! Comme Gabrielle a dit à Mémette au téléphone "Maman c'est un druide, elle sait tout guérir" hahahaha

compatiblerazmoket

Mise en garde

Nos articles sont à but informatif, ils ont été renseignés par des sources précises et fiables, mais ils ne sauraient en aucun cas se substituer à un avis médical.
En cas d’interrogation ou de pathologie grave, consultez un professionnel de santé !
N'oubliez pas de lire également le billet sur l'utilisation des huiles essentielles.

Rendons à César…

C'est avec plaisir que nous mettons nos recettes à votre disposition. Parfois, nous nous sommes inspirées d'autres bloggeuses, que nous citons.
Si vous-même vous inspirez de l'une de nos recettes, merci de mettre dans votre article un lien vers "La cosméto de Maman" !