sept 122012

Au printemps, çà a été mon tour sur Swap and the city d'organiser le swap du mois d'avril…

J'ai choisi un thème qui me tient à coeur : la sim-pli-ci-té ! Un "swap des simples" avec une consigne très précise : chaque produit doit comporter un maximum de 5 ingrédients (sans compter les émulsifiants, anti-oxydants, conservateurs, la soude et l'eau).

J'avais envie de faire (re)découvrir à mes co-swapées l'efficacité des ingrédients simples, des formules simples, et des plantes qui soignent, appelées les "simples".

Bref, je n'ai pas spécialement innové pour ce swap, car j'ai eu envie de leur faire découvrir quelque chose que j'utilise au quotidien et que certaines ont envie de tester, sans en avoir l'occasion : les dosettes démaquillantes (au bleuet pour l'occasion !).

En tout cas, tout le monde a joué le jeu admirablement, et j'ai été ravie de tout ce que nous avons reçu ! Voyez plutôt…

Avec de gauche à droite : la crème de yaourt pour le corps à la fraise de Solène, le savon "Amande et moi" de Lils, le lait polyvalent sprayable de Marion, les shampooings solides de Lerina, le baume de capillaire de rainbowcat, la crème des simples de Sealeha, et mes petites dosettes démaquillantes :)

Et comme Lils et Sealeha sont de vraies esclavagistes :mrgreen:, elles m'ont proposé que, juste entre nous trois, nous ne fassions pas un, mais 3 produits sur le même principe. Je leur ai envoyé, en plus des dosettes démaquillantes, une eau micellaire à l'eau de kewra, et, donc, une crème gelée hydratation intense dont je vais vous parler ici.

L'eau micellaire n'était pas très innovante non plus, elle s'approchait de ma dernière recette du genre. Mais j'ai voulu utiliser comme liquide aqueux de l'eau de kewra, pour son odeur caractéristique. L'eau de kewra, pour moi, c'est "toute l'Inde dans une bouteille" ! :mrgreen: Elle est utilisée dans la cuisine indienne. Je vous laisse lire l'article très complet qu'Irène a écrit sur le sujet.

Mais revenons-en à ma crème super hydratante :D

Enfin, pas tout de suite… mais très bientôt :lol: Car je dois faire une parenthèse, qui est indispensable pour la suite de l'article (si si :wink:)

Depuis quelques mois, vous n'avez pas pu échapper au buzz fait autour d'une certaine machine violette et blanche, qui promet de faire vos émulsions à votre place, en deux temps trois mouvements, sans un seul ratage possible, et en plus elle fait même la vaisselle. Bref, vous voyez de quoi je parle. Je dédierai un article très bientôt à ce sujet, car je vais avoir l'occasion de tester la machine (et non, je ne suis pas sponsorisée, je vais juste avoir l'occasion de la tester…).

Toujours est-il que ce buzz m'a rappelé un autre test, que je devais faire depuis belle lurette, et qui m'avait été inspiré par un article de Cristine : le saucier ! Et oui, Cristine a eu la bonne idée de détourner un saucier de son usage premier, et de l'utiliser en cosmétique maison pour monter les émulsions. Il se trouve que je suis tombée presque par hasard, à la communauté Emmaüs de ma ville, sur un saucier d'occasion à 2 €…8O

Il dormait tranquillement dans mon placard, jusqu'à ce "buzz", donc… Et je n'ai pu m'empêcher de me demander "mais que peut donc faire la machine à 200 € de plus que mon saucier à 2 € ?" (bon, OK, il était d'occasion :mrgreen:, mais neuf, il coûte toujours au moins moitié moins cher que la machine violette…:roll:)

Je ne peux pas encore complètement vous répondre, car je n'ai pas encore testé la dite machine. Mais j'ai testé mon saucier !

Voici d'abord la recette…

Phase aqueuse :

  • Eau minérale, hydrolat ou infusion (55 %) : 55 g

Phase huileuse :

3ème phase :

Pour Lils et Sealeha, j'ai choisi de l'hydrolat de chanvre, car je trouvais que çà allait plutôt bien avec l'eau micellaire au kewra, dans le genre "exotique" ! :lol:

Bref, le saucier…Evidemment, comme il n'a qu'une cuve, les émulsions doivent forcément être faites en "one pot". Même si j'ai déjà eu quelques déconvenues avec l'olivem en one pot :roll:, j'ai tenté quand même, parce que je suis super rock'n roll :mrgreen:

J'ai donc commencé par mélanger tous les ingrédients de la 3ème phase, et les ai mis de côté, pour laisser le temps à l'urée de fondre.

Puis j'ai mis dans mon saucier mon olivem, et j'ai mis en route, sur "2" (pour la température). J'ai laissé tourner jusqu'à ce que l'olivem soit fondu. Puis j'ai ajouté le reste de la phase huileuse et j'ai mis sur "1" la température. Puis j'ai ajouté la phase aqueuse, et j'ai laissé tourner…  Je ne vous cache pas qu'à un moment, mon émulsion a eu l'air de prendre une tournure un peu grumeleuse, j'ai eu un petit coup de chaleur, mais j'ai continuer à laisser tourner, et elle a fini par prendre et avoir une belle texture bien lisse. A ce moment, sans tarder, j'ai mis le thermostat sur "froid", c'est-à-dire que la pale tournait toujours, mais la cuve ne chauffait plus. Ca a mis finalement assez peu de temps à refroidir (il me semble même que çà a mis moins de temps pour refroidir, que l'émulsion n'a mis de temps à prendre…). Comme je ne savais pas à ce moment-là que j'aurais l'occasion de tester la machine violette, je n'ai pas chronométré, j'aurais dû, pour pouvoir faire un comparatif plus sérieux… Mais bon, bref, une fois que la température de mon émulsion a atteint une température acceptable, j'ai ajouté ma 3ème phase, et laissé tourner encore jusqu'à ce qu le mélange soit tout à fait homogène. Et hop, en pot. :D

J'en ai profité pour regarder à partir de quelle quantité d'émulsion le saucier peut faire correctement son travail.  A priori en dessous de 50 ml, la pale aura dû mal à mélanger correctement :?

Hormis ce point (qui ne m'arrange pas, car je fais en principe des quantités très petites…:?), eh bien, non, je ne vois toujours pas ce que la machine violette peut faire de plus, car je trouve mon émulsion parfaite:mrgreen:

J'ai hâte de la tester en tout cas et je ne manquerai pas de vous faire part de mon avis (même si je pars avec un sacré a priori… mais je vous en reparlerai bientôt :wink:)

Quant à ma crème gelée, elle est vraiment super, la consistante s'approche de celle du D*x*ryl. Et çà tombe bien, car c 'est quelque chose que je voulais reproduire depuis un moment… comme j'en ai encore un tube qui traîne, j'ai comparé… La crème D*x*ryl est un poil (mais alors vraiment un tout petit poil…) plus fluide. La pénétration est cependant plus rapide avec ma crème. Quant à l'hydratation, elle semble se valoir…

La voici en image :

Verdict : la texture est vraiment très très agréable, un peu gélifiée, mais pas trop. Elle pénètre très vite et laisse la peau très douce et très fraîche, avec une sensation de grande hydratation. Vraiment, je suis emballée ! :) J'espère que mes co-swapées l'ont appréciée également ! En tout cas, elle a rempli sa mission : seulement 5 ingrédients, et une crème vraiment hydratante…. faite en deux temps trois mouvements avec mon saucier :wink:

fév 082012

L'odeur de l'huile d'amandon de prune, on ne s'en lasse pas… la voici une fois encore mise à l'honneur dans une crème très nourrissante pour le corps (c'est de saison je crois….:roll:), qui m'a réservé une petite surprise au final, mais bon, ahem, bref :mrgreen:

C'est parti…

Phase aqueuse :

  • Infusion d'ortie (25 %) : 25 g (astringent, apaisant, assainissant, tonique et fortifiant)
    Oxyde vert : une pincée

 Phase huileuse :

  • Emulsan (3 %) : 3 g (émulsifiant huile/eau, émollient, hydratant, adoucissant, laisse la peau douce et lisse)
  • Huile d'amandon de prune (30 %) : 30 g (anti-oxydant, adoucissant, nourrissant, assouplissant, émollient)
    Beurre de karité nilotica
    (10 %) : 10 g (protecteur, apaisant, cicatrisant, régénérant, nourrissant)
    Cire d'abricot
    (5 %) : 5 g (nourrisant, hydratant, assouplissant, revitalisant, adoucissant, retarde les effets du vieillissement)
  • Vitamine E (0,5 %) : 0.5 g (environ 12 gouttes) (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant)

Troisième phase :

  • Glycérine (5 %) : 5 g (hydratant, humectant, émollient, adoucissant, assouplissant, protecteur, solvant, émulsifiant, agent de contrôle de la viscosité, bactéricide)
  • Urée (3 %) : 3 g (régulateur de pH, très humectant, agent d'entretien de la peau, cicatrisant)
    Jus d'aloe vera
     (18 %) : 18 g (émollient, humectant, hydratant, apaisant, cicatrisant, astringent, anti-prurigineux, régénérant (anti-radicaux libres))
  • Optiphen BSB-N (0.5 %) : 0.5 g (environ 12 gtt) (conservateur bactériostatique, contre les levures et moisissures, anti-prurigineux)

 

Méthode : Mélanger d'abord les ingrédients de la troisième phase, puis réserver. Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes)

 

Verdict : l'odeur, on n'en parle pas ? non hein on n'en parle pas :lol: Pour le reste, cette recette m'a "un peu" surprise car elle était censée être plutôt onctueuse, et elle a fini plus épaisse que je ne pensais… Pas "dure" hein, mais juste, disons plus compacte…:roll: Elle n'en reste pas moins tout à fait agréable à appliquer, et tout et tout, mais du coup, elle est passée de "crème d'amande pour le corps" à "pâte d'amande pour le corps", et finalement, je trouve çà plus sympa, car plus accordé à l'odeur et la couleur ;)

juil 122011

Les beaux (et chauds :roll:) jours sont déjà revenus depuis un bail, et HAAAAN ! je n'avais pas prévu l'après-soleil des blondinettes ! 8O

Cette année il sera au cassis ! :)

(la recette est pour 100 g, donc les valeurs sont les mêmes en pourcentage…)

Phase aqueuse :

  • Jus d'aloe vera : 30 g (émollient, humectant, hydratant, apaisant, cicatrisant, astringent, anti-prurigineux, régénérant)
  • Gomme xanthane : 0,5 g
  • Infusion hibiscus/cassis : 30 g (émollient, adoucissant, anti-oxydant, anti-radicalaire, régénérant, apaisant) 
  • Mucilage de lin : 18 g (adoucissant, anti-oxydant, émollient, apaisant)

Phase huileuse :

  • HV pépin de cassis : 11 g (régénérante, hydratante)
  • Olivem : 3 g (émulsifiant, adapté aux peaux les plus sensibles, hypo-allergénique, apporte un toucher soyeux, émollient, hydratant)
  • Vitamine E : 0,5 g (à ajouter juste avant de mélanger à la phase aqueuse) (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant)

Troisième phase :

  • Extrait hydro-glycériné de cassis : 3 g (hydratant, humectant, émollient, adoucissant, assouplissant, protecteur, anti-oxydant, anti-radicalaire, régénérant, apaisant)
  • Vitamine C : 3 g (antioxydant, régulateur de pH, agent d'entretien de la peau, stimule la production de collagène, protège la peau des effets du soleil, apaisant)
  • Alcool de benzyle : 0.7 g (conservateur bactériostatique, anti-prurigineux)
  • Sorbate de potassium : 0.3 g (anti-oxydant, conservateur fongicide)

La méthode est classique, mais je vous conseille un ordre particulier, histoire de ne pas perdre de temps…

  • D'abord, bien sûr, de 10 à 14 jours à l'avance, l'extrait hydro-glycériné de cassis.
  • Puis, le jour de la préparation, le mucilage de lin : faire frémir pendant un quart d'heure 75 g d'eau et 2,5 g de graines de lin, et s'armer de patience pour filtrer…:twisted:
  • Egalement, avant de commencer, préparer une infusion corsée d'hibiscus et de cassis, et procéder tout de suite au mélange avec la gomme xanthane, pour laisser le temps au gel de se former de façon uniforme…
  • Je vous suggère également de préparer dès le début la troisième phase, pour que les poudres et granulés aient le temps de se dissoudre…

   Méthode : Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes).

Personnellement, pour ne pas faire trop chauffer l'aloe vera, je l'ai ajouté tout au début de la troisième phase.

Verdict :

Je regrette vraiment de ne pas avoir pris de photos pendant la préparation, si vous aviez vu la couleur du gel cassis-hibiscus ! Un coulis de fruits rouges, j'en aurais mangé ! Et l'extrait glycériné de cassis !! Bon bref, malheureusement, mélangé au reste, il n'est resté qu'un léger coloris rosé… C'est pas grave :)

En tout cas, j'adore la texture, plus gélifiée que mes laits habituels à l'olivem, grâce au mucilage de lin ! Je l'aime beaucoup et les principales intéressées aussi, c'est très frais et super agréable ! Et, je cite, "elle ne sent pas le liquide vaisselle", ce qui semble être un sacré compliment (?! :lol:) Bien sûr, ce n'est pas réservé aux retours de plage, mais à n'importe quel moment pour hydrater la peau de croco et faire peau douce ;)

J'avais prévu un peu trop de mucilage, je l'ai mis de côté, il va me servir lui ;)

 

juil 102011

Je devais renouveler le stock de mes blondinettes…

Comme la crème au calendula (et au savon !) leur avait pas mal réussi, j'ai refait une crème toute simple au calendula, plus ou moins sur le même modèle que ma crème pâtissière dont je ne me lasse pas !

Une petite recette sans prétention, ni innovation particulière, juste quelques actifs bien sentis en plus ;)

 

Phase aqueuse :

  • Infusion de calendula (23 %) : 13.8 g (anti-inflammatoire, cicatrisant, aseptisant, reconstituant, revitalisant, adoucissant, apaisant) 

Phase huileuse :

  • Macérât calendula/jojoba (31 %) : 18.6 g (humectant, nourrissant, régénérant, anti-inflammatoire, cicatrisant, aseptisant, reconstituant, revitalisant, adoucissant, apaisant) 
  • Beurre de karité Nilotica (7 %) : 4.2 g (protecteur, apaisant, cicatrisant, régénérant, nourrissant)
  • Cire d'abeille (5 %) : 3 g (adoucissant, assouplissant, protecteur)
  • Polawax (3 %) : 1.8 g
  • Vitamine E (0.5 %) : 0.3 g (env. 7 gtt) (anti-oxydant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant)

3ème phase :

  • Jus d'aloe vera (20 %) : 12 g (émollient, humectant, hydratant, apaisant, cicatrisant, astringent, anti-prurigineux, régénérant (anti-radicaux libres))
  • Glycérine (5 %) : 3 g (hydratant, humectant, émollient, adoucissant, assouplissant, protecteur)
  • Urée (3 %) : 1.8 g (très humectant, cicatrisant)
  • Extrait fluide de calendula (1.5 %) : 0.9 g (anti-inflammatoire, cicatrisant, aseptisant, reconstituant, revitalisant, adoucissant, apaisant) 
  • Sorbate de potassium (0.3 %) : 0.18 g (anti-oxydant, conservateur fongicide)
  • Alcool de benzyle (0.7 %) : 0.42 g (env. 10 gtt) (conservateur bactériostatique, anti-prurigineux)

Méthode : Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes)

Pensez à préparer dès le début le mélange des ingrédients de la 3ème phase, afin de laisser le temps aux poudres de se dissoudre…

 

Verdict : Je suis toujours aussi fan de cette texture riche pour la peau sèche et délicate de mes filles, et aussi pour la peau de croco de maman :mrgreen: On sent bien que c'est très nourrissant, mais ni collant ni trop gras. Quant à l'action du calendula, elle n'est plus à démontrer !  Une sorte de classique revisité quoi :mrgreen:

juin 052011

Ca faisait un bail que j'avais lu les expérimentations de venezia avec le savon comme co-émulsifiant….

Mais Lorsque Christine l'a utilisé comme SEUL émulsifiant, alors là, çà a commencé à vraiment m'intéresser ! :twisted:

La texture de son essai me paraissait un peu "épaisse", et çà m'intriguait vraiment, j'aurais vraiment bien voulu pouvoir tester cette drôle de texture…

Et, miracle, au gré du swap sur les 7 péchés capitaux, soleilsourire m'a envoyé sa crème gourmande pour le corps chocolat-vanille, dont la recette était inspirée de celle de Christine ! J'étais vraiment super contente de pouvoir voir le résultat avant de me lancer….

Et là… j'ai été bluffée ! Parfois, les qualificatifs des recettes sont un peu exagérés, mais vraiment, le côté "glissant" de cette crème, j'ai jamais vu çà ! Et la peau douce que çà m'a laissé !!! Vraiment bluffant. Il fallait absolument que j'essaye !!

Sauf que la texture qui m'intriguait tant, par contre, ne me plaisait pas des masses. C'était très épais, un peu comme euh…. mmhmm… disons du beurre. Alors même si, c'est vrai, à peine sur la peau, çà fondait tout seul, moi je vulais vraiment quelque chose de plus "onctueux" dans le pot.

Donc j'ai trituré la recette initiale dans tous les sens ;)

La recette de la crème de soleilsourire avait à peu près les proportions suivantes : savon 5 %, phase aqueuse 55 %, gomme xanthane 1 %, beurres 20 % (cacao 15 %, karité 5 %), huile 15 % (jojoba).

J'ai donc décidé de diminuer la quantité de beurre et donc d'augmenter la quantité d'huile. Ca devrait coller comme çà. Comme je n'avais plus de beurre de cacao, je n'ai utilisé que du beurre de karité. Et j'ai remplacé la gomme xanthane par de la gomme guar. A part çà, j'ai juste fait quelques petites variantes qui, je pense, ne changent pas grand chose au niveau de la texture…

Voici ma formule :

Phase aqueuse :

  • Savon de Marseille maison : 5 g
  • Infusion de calendula : 35 g (anti-inflammatoire, cicatrisant, aseptisant, reconstituant, revitalisant, adoucissant, apaisant)
  • Gomme guar : 1 g

Phase huileuse :

  • Macérât calendula/olive : 6 g (anti-inflammatoire, cicatrisant, aseptisant, reconstituant, revitalisant, adoucissant, apaisant, antioxydant, anti-radicalaire, émollient, nourrissant, humectant)
  • Macérât camomille/Jojoba : 16 g (anti-inflammatoire, anti-allergique, cicatrisant, humectant, nourrissant, sébo-régulateur, calmant, cicatrisant, régénérant)
  • Beurre de karité : 15 g (protecteur, apaisant, cicatrisant, régénérant, nourrissant)

Troisème phase :

 Méthode : Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes)


Verdict : Alors… :mrgreen:

Les plus : tenue impeccable, aucun déphasage, pénétration rapide, la peau est très douce après application !

Les moins : je n'ai pas retrouvé autant de "glissant" que dans celle de soleilsourire, à mon avis à cause du au beurre de cacao que j'ai remplacé…:oops: Enfin, attention, elle EST très glissante, mais pas AUTANT que l'original ;) Et je pense que j'ai trop réduit la proportion de beurre dur, car du coup, je trouve la crème un peu "molle"…

Donc… A recommencer rapidos, en ajustant les proportions ! :) En tout cas, mes filles m'ont dit "elle est bien, elle s'étale bien et elle sent bon". Elles ont tout compris ;) Et moi, je l'ai utilisée après avoir jardiné…. apparemment dans des plantes urticantes (?!), la rougeur et la brûlure ont disparu quasiment instantanément. Il faut quand même rappeler qu'au-delà de l'expérimentation du savon comme seul émulsifiant, c'est quand même une crème au calendula… ;)

sept 212010

J'avais été emballée par la texture de mon "Gel pour jambes empâtées", donc j'ai voulu la reproduire.

L'occasion était toute trouvée, avec notre départ pour la Réunion, çà sera donc un lait après-soleil pour mes filles ! Je ne voulais pas une crème trop épaisse et grasse, au cas où il fasse vraiment chaud, je voulais quelque chose de léger et efficace !

Voici la recette :

Phase aqueuse :

  • Gel d’aloé véra : 145 ml (émollient, humectant, hydratant, apaisant, cicatrisant, astringent, anti-prurigineux, régénérant (anti-radicaux libres))
  • Glycérine : 10 ml (hydratant, humectant, émollient, adoucissant, assouplissant, protecteur, émulsifiant, agent de contrôle de la viscosité)
  • Gomme guar : 2 g (épaississant, stabilisant)
  •  

Phase huileuse :

  • Macérat calendula/olive : 10 ml (anti-inflammatoire, cicatrisant, aseptisant, reconstituant, revitalisant, adoucissant, apaisant, antioxydant, anti-radicalaire, émollient, nourrissant, humectant)
  • HV kukui : 5 ml (calmant, apaisant, anti-prurigineux, nourrissant, régénérant)
  • Macérât camomille matricaire/olive : 5 ml (anti-inflammatoire, anti-allergique, cicatrisant, antioxydant, anti-radicalaire, émollient, nourrissant, humectant, calmant, apaisant, adoucissant)
  • Olivem : 6 g (émulsifiant, émollient, hydratant)
  •  

Troisième phase :

  • Allantoïne : 1,2 g (apaisant, hydratant, cicatrisant, réparateur, régénérant, adoucissant)
  • CO2 calendula : 0,5 g (anti-inflammatoire, cicatrisant, aseptisant, reconstituant, revitalisant, adoucissant, apaisant)
  • Bisabolol : 72 gtt (apaisant, cicatrisant, réparateur, anti-inflammatoire, adoucissant)
  • Miel : 2 g (cicatrisant, anti-inflammatoire, anti-bactérien)
  • Urée : 4 g (fondue dans 5 ml d'eau) (très humectant, cicatrisant )
  • Vit E : 5 gtt (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant)
  • Alcool de benzyle : 40 gtt (bactériostatique, anti-prurigineux)
  • Sorbate de potassium : 0.4 g (anti-oxydant, conservateur)

 

Méthode : Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes)

 

(L'allantoïne, l'extrait CO2 de calendula et le bisabolol, c'est surtout pour liquider mon stock, mais à terme, c'est typiquement le genre d'ingrédients que je remplacerai par leur équivalent fait maison (teintures, extraits fluides, macérâts…))

Verdict : Je suis toujours définitivement fan de cette texture ! Elle a été parfaite pour les vacances, pas trop grasse, très rafraichissante et très pénétrante ! J'ai presque envie de dire "malheureusement", personne n'a attrapé de coup de soleil, je ne peux donc pas attester de l'effet sur les coups de soleil, mais en tout cas sur les petites peaux fragiles, sur les mains et les jambes sèches de maman, c'est super !

juin 152009

Pour la fête des mères, Julie m’a demandé un petit pack pour sa maman.

Voici le lait après-soleil que je lui ai concocté, car elle aime bien aller à la plage ! ;)

(Pour 240 ml)

Macérât calendula : 10 ml
Macérât carotte : 15 ml
Macérât jojoba-vanille : 14 ml
Cire VE : 1.2 g

HA hélychrise italienne : 30 ml
HA menthe poivrée : 15 ml
HA matricaire (camomille allemande) : 25 ml
eau : 74 ml
glycérine : 12 ml
Cire MF : 12 g

vit E : 36 gtt
geoguard : 24 gtt
Bisabolol : 72 gtt
squalane : 12 ml
Poudre de miel : 5.5 g
Allantoine : 1.2 g
CO2 Calendula : 0.5 g
HE lavande aspic : 75 gtt
HE Geranium : 75 gtt

DSC06717

Verdict : toujours la même texture de lait que j’affectionne particulièrement ! Le lait estd e couleur jaune, à cause de l’extrait CO2 de calendula. Je ne sais pas en conditions réelles (après la plage…), mais en tout cas je l’ai trouvé très agréable à l’application !

Mise en garde

Nos articles sont à but informatif, ils ont été renseignés par des sources précises et fiables, mais ils ne sauraient en aucun cas se substituer à un avis médical.
En cas d’interrogation ou de pathologie grave, consultez un professionnel de santé !
N'oubliez pas de lire également le billet sur l'utilisation des huiles essentielles.

Rendons à César…

C'est avec plaisir que nous mettons nos recettes à votre disposition. Parfois, nous nous sommes inspirées d'autres bloggeuses, que nous citons.
Si vous-même vous inspirez de l'une de nos recettes, merci de mettre dans votre article un lien vers "La cosméto de Maman" !