fév 102012

Spéciale dédicace à Namour, ce billet est très spécial… Pourquoi donc ?… Parce qu'ENFIN je suis à jour des posts sur le blog, youhouhouhouh ! :lol:

Pour vous, çà a peut-être l'air de rien, mais pour moi franchement, quel soulagement, pfiouh… Allez, je vais essayer de ne plus me laisser submerger par autant de retard, on y croit, on y croit !

Voici donc une petite recette de crème légère à la chicorée :)

 

Phase aqueuse :

  • Infusion de chicorée (53 %) : 15,9 g (hydratant, adoucissant, apaisant, protecteur)

Phase huileuse :

  • Emulsan (7 %) : 2,1 g (émulsifiant huile/eau, émollient, hydratant, adoucissant, laisse la peau douce et lisse)
  • Cire de jojoba (1 %) : 0,3 g (humectant, nourrissant, sébo-régulateur, calmant, cicatrisant, régénérant, tenseur)
    Beurre d'aloe
    (1 %) : 0,3 g (émollient, humectant, hydratant, apaisant, cicatrisant, astringent, anti-prurigineux, régénérant (anti-radicaux libres)
    Huile de moringa
    (10 %) : 3 g (anti-oxydant, rapidement absorbé, améliore l'élasticité de la peau, apaisant, assainissant, prévient le vieillissement de la peau)
  • Macérât chicorée/jojoba (13,5 %) : 4,05 g (hydratant, adoucissant, apaisant, protecteur, humectant, nourrissant, sébo-régulateur, cicatrisant, régénérant, tenseur)
    Vitamine E
    (0,7 %) : 0.21 g (environ 5 gouttes) (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant)

Troisième phase :

  • Vitamine C (3 %) : 0,9 g (antioxydant, régulateur de pH, agent d'entretien de la peau, stimule la production de collagène, protège la peau des effets du soleil, apaisant, lutte contre la prolifération bactérienne)
    Jus d'aloe vera
     (10 %) : 3 g (émollient, humectant, hydratant, apaisant, cicatrisant, astringent, anti-prurigineux, régénérant (anti-radicaux libres)
  • Optiphen BSB-N (0.8 %) : 0.24 g (environ 6 gtt) (conservateur bactériostatique, contre les levures et moisissures, anti-prurigineux)

 

Méthode : Mélanger les ingrédients de la troisième phase et les mettre de côté, pour laisser le temps aux poudres de se dissoudre. Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes)

 

Verdict : comme c'était pour Julie, et que Julie aime bien que ses crèmes "sentent", j'ai ajouté 3 gouttes d'HE de bois de rose ;) Pour le reste, cette crème est une crème toute légère, à réserver pour les peaux normales (en été, plutôt je pense !) à grasses !

fév 082012

L'odeur de l'huile d'amandon de prune, on ne s'en lasse pas… la voici une fois encore mise à l'honneur dans une crème très nourrissante pour le corps (c'est de saison je crois….:roll:), qui m'a réservé une petite surprise au final, mais bon, ahem, bref :mrgreen:

C'est parti…

Phase aqueuse :

  • Infusion d'ortie (25 %) : 25 g (astringent, apaisant, assainissant, tonique et fortifiant)
    Oxyde vert : une pincée

 Phase huileuse :

  • Emulsan (3 %) : 3 g (émulsifiant huile/eau, émollient, hydratant, adoucissant, laisse la peau douce et lisse)
  • Huile d'amandon de prune (30 %) : 30 g (anti-oxydant, adoucissant, nourrissant, assouplissant, émollient)
    Beurre de karité nilotica
    (10 %) : 10 g (protecteur, apaisant, cicatrisant, régénérant, nourrissant)
    Cire d'abricot
    (5 %) : 5 g (nourrisant, hydratant, assouplissant, revitalisant, adoucissant, retarde les effets du vieillissement)
  • Vitamine E (0,5 %) : 0.5 g (environ 12 gouttes) (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant)

Troisième phase :

  • Glycérine (5 %) : 5 g (hydratant, humectant, émollient, adoucissant, assouplissant, protecteur, solvant, émulsifiant, agent de contrôle de la viscosité, bactéricide)
  • Urée (3 %) : 3 g (régulateur de pH, très humectant, agent d'entretien de la peau, cicatrisant)
    Jus d'aloe vera
     (18 %) : 18 g (émollient, humectant, hydratant, apaisant, cicatrisant, astringent, anti-prurigineux, régénérant (anti-radicaux libres))
  • Optiphen BSB-N (0.5 %) : 0.5 g (environ 12 gtt) (conservateur bactériostatique, contre les levures et moisissures, anti-prurigineux)

 

Méthode : Mélanger d'abord les ingrédients de la troisième phase, puis réserver. Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion. (Voir le mode opératoire pour débutantes)

 

Verdict : l'odeur, on n'en parle pas ? non hein on n'en parle pas :lol: Pour le reste, cette recette m'a "un peu" surprise car elle était censée être plutôt onctueuse, et elle a fini plus épaisse que je ne pensais… Pas "dure" hein, mais juste, disons plus compacte…:roll: Elle n'en reste pas moins tout à fait agréable à appliquer, et tout et tout, mais du coup, elle est passée de "crème d'amande pour le corps" à "pâte d'amande pour le corps", et finalement, je trouve çà plus sympa, car plus accordé à l'odeur et la couleur ;)

fév 072012

Eh bah vous savez quoi ?…

Je n'avais jamais réellement fait de maquillage, fou non ? :D

Mais bien sûr, pour commencer, je ne voulais pas un truc comme tout le monde, ah bah non  Je voulais du blush en STICK, parce que j'en avais eu un il y adeeeeees années, et j'avais trouvé çà rudement pratique.

Car je ne peux pas m'empêcher de penser que le blush qu'on met au pinceau çà fait un gâchis pas possible tout ce blush qui vole dans tous les sens :roll:, et en plus, moi j'aime bien les petites pommettes rondes assez délimitées, mais bon, bref, çà, c'est mon problème à moi hein :mrgreen:

J'ai recherché sur le net la composition des blush en stick, et j'ai essayé de reproduire, j'avoue, un peu au petit bonheur la chance…

  • Ceralan (5 %) : 3 g (adoucissant, assouplissant, protecteur et filmogène)
  • Huile de jojoba (37 %) : 22,2 g (humectant, nourrissant, sébo-régulateur, calmant, cicatrisant, régénérant, tenseur)
  • Cire de jojoba (14 %) : 8,4 g (")
  • Stearate de magnesium (20 %) : 12 g (anti-agglomérant, agent de foisonnement, hydratant, colorant blanc, gélifiant, stabilisant, opacifiant, co-émulsifiant, fixe le maquillage)
  • Argile (3 %) (sur la photo : argile rose australienne) : 1,8 g (absorbant, protecteur, adoucissant, hydratant, raffermissant, tonifiant)
  • Mica (20 %) (sur la photo : mica "Coquelicot" 15 %, et mica "Bronze" 5 %) : 12 g
  • Vitamine E (1 %) : 0,6 g (env. 12 gouttes) (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant)

J'ai commencé par mettre au bain-marie le céralan, la cire de jojoba et l'huile de jojoba. Pendant ce temps là, j'ai mélangé soigneusement l'argile et les micas. J'ai ajouté le stéarate de magnésium à mes huiles/cires fondues, pour avoir une pâtasse très homogène, et j'y ai ajouté mes micas+argiles et la vitamine E. Bon, il ne faut pas trop traîner car çà se consolide assez vite. N'hésitez pas à "tasser" dans votre contenant, car c'est à la fois dur et pulvérulent…

Bien sûr, vous pouvez adapter la recette avec les micas et argiles de votre choix, en fonction de vos goûts et besoins… J'aurais aimé celui-ci un peu plus "rose", mais çà sera pour la prochaine fois ;) N'oubliez pas de prendre en compte la couleur des huiles et cires ! Le jojoba c'est très jaune, en l'occurrence…. ;)

Verdict : honnêtement, comme c'était un premier essai, je m'attendais à fondre et refondre, et re-refondre en ajoutant un peu plus de ci, un peu plus de çà… jusqu'à obtenir LA texture idéale…:roll:

Eh bah vous savez quoi ? J'ai obtenu LA texture idéale du premier coup ! A la fois dure, mais pas trop, et qui est quand même poudrée/poudreuse, mais pas trop…Oui, je suis fière, très fière même, je vais pas être faussement modeste :lol:

Je l'utilise tous les matins en tapotant un peu les joues, et en estompant du bout des doigts. Mollo sur le tapotis, parce que c'est quand même très colorant, et c'est tant mieux ;) Du coup, çà me donne des tas d'idées… ;) A suivre, peut-être… ;)

Et, cerise sur le gâteau, le soir, il m'en reste sur ma lingette démaquillante :)

[tiens, du coup, je vais peut-être devoir ajouter une catégorie "maquillage", parce que là, j'ai été obligée de mettre cette recette dans "soins du visage"…:roll:] 
 

fév 062012

Même s'il est plutôt controversé, j'ai voulu proposer du polysorbate à la vente (bon, j'ai opté pour le 80, le "moins pire"…:roll:) parce que je voulais absolument un émulsifiant liquide, seul moyen que j'ai trouvé de faire de l'huile de douche digne de ce nom, qui se tienne et qui mousse…

Alors inutile de me demander si vous pouvez remplacer le polysorbate par tel ou tel émulsifiant solide :wink:, la réponse est non :twisted: (pour l'avoir testé hein…). Par contre, peut-être par un autre émulsifiant liquide, mais là, je n'ai pas testé…

Mais je n'ai pas voulu faire une huile de douche toute simple, non, je voulais quelque chose de vraiment confortable, et doux, et crémeux, toussa toussa :mrgreen:

  • Huile de coco fractionnée (20 %) : 50 g (émollient, lissant, nourrissant, hydratant, épaississant)
  • SLSA (6 %) : 15 g (nettoyant doux très moussant)
  • Ceralan (1 %) : 2.5 g (adoucissant, assouplissant, protecteur et filmogène)
  •  

  • Huile de camélia (34 %) : 85 g (assouplissant, restructurant, anti-oxydant, assainissant)
  • Glycérine (9%) : 22.5 g (hydratant, humectant, émollient, adoucissant, assouplissant, protecteur, solvant, émulsifiant, agent de contrôle de la viscosité, bactéricide)
  • Poudre de lait de chèvre (1.5 %) : 3.75 g (protecteur, améliore l'élasticité de la peau, adoucissant, émollient)
  • Polysorbate 80 (9 %) : 22.5 g (émulsifiant à froid (huile dans l'eau), tensio-actif, humectant, agent de viscosité)
  • Beta (17 %) : 42.5 g (nettoyant doux, moussant, hydratant, calme les irritations, agent de contrôle de la viscosité)
  • Fragrance sans allergène "Bouquet de fleurs blanches" (1.5 %) : 3.75 g
  • Geogard ultra (1 %) : 2.5 g (humectant (préserve l'hydratation de la peau), conservateur (protection à large spectre, inhibe le développement des micro-organismes))
  • Mica Nacre : une pincée

Le mode opératoire est le suivant :

Faire fondre au bain-marie le Ceralan dans l'huile de coco fractionnée. Retirer du bain-marie et ajouter le SLSA. Mélanger soigneusement jusqu'à obtenir une pâte homogène.
Ajouter l'huile de camélia sans cesser de mélanger.
Mélanger la glycérine à la poudre de lait de chèvre (éventuellement tamisée), afin d'obtenir un mélange homogène, puis ajouter à la préparation.
Enfin, ajouter le polysorbate 80, le beta, la fragrance, le conservateur, et le mica.

Verdict : Je suis con-quise :) C'est vraiment, vraiment doux. Ca mousse (certes, peu, mais tout de même !), non, franchement, j'ai l'impression de me laver avec du lait pour le corps super doux. A décliner de toutes sortes de manières, je pense ;)

 

(ne contient pas d'HE, mais des fragrances synthétiques)

fév 052012

Qui dit SLSA dit, forcément, à un moment ou un autre, bombinettes pour le bain :) Mais moi je ne voulais pas "seulement" des bombinettes qui moussent, je voulais des bombinettes qui moussent et qui fiiizzzzz, unp eu comme l'avait fait Lutin. Sauf que moi je ne voulais pas 2 couches, je voulais tout mélanger :) Bref, voici le résultat :)

J'avais en tête d'étaler la pâte en une grosse couche, et, après séchage, de la casser en gros morceaux, comme du sucre un peu brut… Mais évidemment, çà ne s'est pas passé comme prévu :mrgreen:

Une seule phase (pour 100 g de sucres) :

J'ai d'abord mélangé toutes les poudres bien comme il faut. Puis j 'ai mis à fondre au bain-marie les huiles et j'ai mélangé consciencieusement tout çà. C'est très friable, mais çà doit être homogène.

A la fin j'ai ajouté la fragrance et les micas. Et là… c'est le drame  :lol:

Non, j'exagère en fait, mais la consistance obtenue ne permet absolument pas d'"étaler" une couche où que ce soit :roll: Par contre, çà ressemble un peu à de la pâte à modeler, en plus friable, j'ai donc façonné à la main mes "sucres" un par un…

 

Verdict : bon, visuellement, finalement, le résultat n'est pas vilain, enfin je trouve :oops:

Quant au résultat dans le bain, alors, oui, çà fizz – un peu -, et çà mousse – un peu -. Un peu des deux quoi :)

Evidemment, le fait d'avoir voulu allier les deux, il fallait bien s'attendre à avoir ni une bombinette SUPER fizzante, ni une bombinette SUPER moussante :) Mais en tout cas, moi je trouve çà assez sympa, et çà convient plus que bien aux petites filles de 7 ans  :mrgreen:

 

(ne contient pas d'HE, mais des fragrances synthétiques sans-allergènes)

fév 042012

[allez, on continue, pfiouh, pfiouh ! :lol:]

J'avais envie depuis longtremps de refaire du déodorant en stick, mon premier essai (datant de… pfiouuuuhhhhhhh !) ayant été très peu concluant…

Lorsque j'avais fait le baume pectoral pour mes filles, je m'étais aperçue que la texture aurait été parfaite pour un déo en stick… (mais trop dure pour un baume pectoral, surtout pour petites filles pleurnicheuses, mais bon bref :lol:)

Je m'en suis donc inspirée, au niveau des proportions, mais en y ajoutant ce qu'il faut pour l'effet déodorant :

  • Huile de papaye (58 %) : 17.6 g (dissout les excès de sébum et les impuretés de la peau (papaïne), élimine en douceur les cellules mortes, favorisant ainsi leur régénération, anti-oxydant, lutte contre le vieillissement cellulaire, apaisant)
  • Cire d'abeille (32 %) : 9.7 g (adoucissant, assouplissant, protecteur)
  • Teinture de propolis (1 %) : 0.3 g (antiseptique, anti-inflammatoire, cicatrisant)
  • Farnesol (1 %) : 0.3 g (déodorant (lutte contre les bactéries sans obstruer les pores ni bloquer le processus naturel de la transpiration))
  • Lemon ester (5 %) : 1.5 g (anti-oxydant, déodorant, baisse le pH de la peau, empêchant la prolifération bactérienne)
  • Fragrance "Forêt primaire" (2 %) : 0.6 g (environ 16 gouttes)
     

Faites fondre d'abord la cire d'abeille au bain-marie, avant d'y ajouter l'huile de papaye (sans trop la faire chauffer…). Ensuite, sortez du bain-marie, continuez à mélanger et dès que çà commence à s'opacifier un peu, ajoutez sans tarder le reste des ingrédients, avant de verser dans votre contenant. Il ne faut pas traîner, çà durcit très vite !

Verdict : j'ai décidé qu'il serait "pour homme", à cause de la fragrance utilisée, mais je l'ai utilisé moi-même, après, question de goût…Bien sûr la fragrance est interchangeable, y compris avec des HE par exemple… Bon, niveau texture, rien à redire, çà va très bien. Par contre, je pense que l'efficacité est très légèrement inférieure à celle du précédent. Pourtant les ingrédients ne sont pas si différents, il faudra que je réessaye en ajoutant plus de benjoin et de propolis… Enfin, rassurez-vous, il est efficace quand même hein, mais peut-être un poil moins que l'autre :)

(enfin euh, peut-être pour les futures mamans plutôt…:mrgreen:)

fév 032012

 [bon, je reprends ma liste d'attente des articles à publier, mais dans l'autre sens… :lol: donc une vieeeeeeille recette ;)]

Je vous avais déjà parlé de mes mini-moules, avec lesquels j'avais fait les dosettes pour zones très sèches et le shampooing unidose démêlant. Et je vous avais bien dit que vous en entendriez reparler de mes mini-moules (parce que je n'en suis pas peu fière ! :mrgreen:)… Eh bien c'est maintenant ! ;)

On m'a déjà offert à plusieurs reprises du démaquillant solide. Même si j'ai beaucoup apprécié son efficacité, j'étais toujours un peu dérangée par le côté peu pratique de ce gros "savon" à manipuler et à ranger après coup, bref, le test idéal pour les mini-moules ! :)

 

Une seule phase : 

  • Huile de jojoba (63 %) : 9,81 g (plébiscitée dans les démaquillants, humectant, nourrissant, sébo-régulateur, calmant, cicatrisant, régénérant, tenseur)
  • Cire d'abeille (22 %) : 3,43 g (adoucissant, assouplissant, protecteur)
  • Emulsan (11,5 %) : 1,79 g (émulsifiant huile/eau, émollient, hydratant, adoucissant, laisse la peau douce et lisse)
  • Huile de ricin sulfatée (3 %) : 0,47g (nettoyant, émollient, dispersant)
  • Vitamine E (0,50 %) : 0,07 g (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant)

Il suffit de mélanger tous les ingrédients fondus, sauf l'huile de ricin sulfatée et la vitamine E, que je préfère ajouter à la fin. Et ensuite, hop, dans les moules :) Un petit passage au congélateur peut permettre de faciliter le démoulage. Et ensuite, pouf, dans un pot, dans la salle de bains ! :)

Pour l'utilisation, il suffit d'humidifier une dosette et de la malaxer au creux de la main ou de la frotter sur une lingette humide, elle va se tranformer en lait, et hop, le tour est joué ! Et en plus le rinçage n'est pas obligatoire :) Personnellement, j'humidifie ma lingette et j'écrabouille ma dosette dessus (oui, toujours très classe moi !:lol:)

 

Verdict : moi qui étais mitigée sur le démaquillant solide, à cause de sa forme, cette fois, je suis emballée ! Une dosette pour les yeux, et éventuellement une autre pour le reste du visage, pour un résultat nickel :D  On n'en utilise pas plus que ce dont on a besoin, et on ne laisse pas un démaquillant solide tout gluant dans le tiroir ;) Bref, archi adopté pour moi ! :D

 

fév 022012

Bon, je n'ai toujours pas rattrapé mon retard, mais j'ai décidé cette fois de prendre les choses à l'envers, voici donc ma dernière crème en date ! :)

Avec le froid qui nous tombe dessus, moi qui ne supporte que très peu d'huile sur ma peau d'ado, j'avais vraiment envie de quelque chose de plus nourrisant que d'habitude, parce que "çà pince"…. MAIs, qui reste "léger" quand même…. Bref, une gageure….:evil:

Et pour "compenser" cette proportion d'huile plus élevée que d'habitude, j'y ai ajouté des plantes assainissantes et purifiantes. Au départ, l'idée était de réutiliser les plantes de mon dernier sérum anti-boutons " super-corsé", mais sans huiles essentielles. Ce qui, finalement, ressemble un peu à un bouquet d'épices ;)

 

Phase aqueuse :

  • Infusion de tea-tree/laurier/giroflier/lavandin/eucalyptus (64 %) : 32 g (dont 5 g à réserver pour y diluer la 3ème phase) (antibactérien, antiviral, antiparasitaire, antifongique, assainissant ++, purifiant ++, apaisant ++, régénérant ++, cicatrisant)

 Phase huileuse :

  • Tegomuls (6%) : 3 g (émulsifiant émollient et matifiant)
  • Macérât tea-tree/laurier/giroflier/lavandin/eucalyptus / jojoba (25 %) : 12.5 g (antibactérien, antiviral, antiparasitaire, antifongique, assainissant ++, purifiant ++, apaisant ++, régénérant ++, cicatrisant, humectant, nourrissant, sébo-régulateur, tenseur)
  • Vitamine E (0,5 %) : 0.25 g (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant)

Troisième phase :

  • Stéarate de magnesium (1 %) : 0.5 g (anti-agglomérant, agent de foisonnement, hydratant, gélifiant, stabilisant, opacifiant, co-émulsifiant)
  • Urée (2.7 %) : 1.35 g (antistatique, régulateur de pH, très humectant, agent d'entretien de la peau, cicatrisant)
  • Optiphen BSB-N (0.8 %) : 0.4 g (environ 10 gtt) (conservateur bactériostatique, contre les levures et moisissures, anti-prurigineux) 

Méthode : Faire chauffer les phases aqueuse et huileuse au bain-marie, puis faire prendre l'émulsion et ajouter la 3ème phase après refroidissement. (Voir le mode opératoire pour débutantes)

Verdict : Je suis très satisfaite de la texture, même si au départ, le côté "gélifiant" du stéarate de magnésium m'a donné une petite frayeur….:mrgreen: La crème est très légère, et très pénétrante, mais je la sens très "humectante" quand même… Je pense tout de même qu'elle est à réserver pour les peaux normales à grasses, elle ne sera probablement pas assez nourrissante pour les peaux sèches. L'odeur est très…. orientale disons ! :lol: Moi j'aime beaucoup ;)

jan 282012

 [Allez, si si, je vais rattraper mon retard, si si….]

Avec l'arrivée du SLSA, j'ai eu vraiment très envie de l'essayer, mais pas dans un fondant-moussant-effervescent de bain, non,, non, plutôt dans un gel douche, oui, liquide oui, parce que j'avais lu çà et là des tentatives un peu pfffff….

[oui, c'est une recette qui est déjà parue sur la boutique, il y a… un certain temps…. ;)]

Allez c'est parti :)

  • Décoction de lin/plantain/guimauve (mucilage) (15 %) : 33,75 g (adoucissant, anti-oxydant, émollient ++, apaisant ++, régénérant, assainissant, astringent, adoucissant, anti-inflammatoire)
  • Poudre de carraghénane (0.2 %) : 0,45 g (épaississant, gélifiant, agent de contrôle de  la viscosité, émollient, adoucissant, calme les irritations cutanées)
  • SLSA (5 %) : 11,25 g (nettoyant doux très moussant)
  • Gomme Xanthane (0.5%) : 1,12 g (épaississant, gélifiant)
  •  

  • Infusion ou hydrolat de fleur d'oranger (73 %) : 164,25 g (régénérant, tonique, rafraîchissant, apaisant)
  • Oxyde de zinc (0.2 %) : 0,45 g (fongicide, antiseptique, assainissant, apaisant, protecteur)
  •  

  • Glycérine (4 %) : 9 g (hydratant, humectant, émollient, adoucissant, assouplissant, protecteur, solvant, émulsifiant, agent de contrôle de la viscosité, bactéricide)
  • Mica nacre (0.6 %) : 1,35 g
  • Mica lagon (0.5%) : 1,13 g
  • Optiphen BSB-N (1 %) : 2,25 g (environ 45 gtt) (conservateur bactériostatique, contre les levures et moisissures, anti-prurigineux)

Vous l'aurez sûrement lu deci-delà, le SLSA a tendance à "gonfler" après une période de repos…:roll:

C'est la raison pour laquelle cette recette est à faire en plusieurs temps…

D'abord mélanger la poudre de carraghénane, le SLSA et la gomme xanthane avec la décoction encore chaude (pas trop vigoureusement pour éviter la mousse…)

Puis, ajouter les deux tiers du mélange oxyde de zinc+infusion/hydrolat de fleur d'oranger, les micas et la glycérine.

Puis, après quelques heures, incorporer le reste (un tiers) du mélange oxyde de zinc+infusion/hydrolat et le conservateur. 

Ca a l'air fastidieux comme çà, mais je vous assure qu'en fait, non :) Enfin, çà l'est quand on doit tâtonner sans trop savoir (testé et approuvé….:roll:), mais là, pas besoin de tâtonner, je vous prends par la main :) 

Verdict : un gel douche très épais et très agréable à utiliser ! Si vous le trouvez trop épais, vous pouvez éventuellement le "rallonger" avec un peu d'eau, mais pour ma part, je l'ai adopté ;) Et l'odeur de fleur d'oranger se suffit à elle-même !! :)

déc 192011

Au mois d'octobre, Sealeha nous a rendu visite :) Et on s'était dit "tiens, on va savonner". Comme Céline est auvergnate, je lui ai demandé d'apporter des ingrédients de sa région pour les intégrer au savon…

Après être passées par toutes les idées débiles et saugrenues possible (je vous laisse imaginer…), Céline a apporté de la purée de lentilles du Puy et de l'eau de Volvic. La mission était donc d'inclure ces ingrédients à notre savon, ainsi que de l'huile de colza, et il devait représenter graphiquement un volcan d'Auvergne :)

Bon, et puis évidemment, on a jacassé, jacassé, jacassé, et pas savonné du tout :mrgreen: [comment çà, çà vous étonne pas ??!! :lol:]. Du coup, ç'aurait été dommage de gâcher la purée de lentilles préparée spécialement par Céline pour l'occasion, donc on a décidé de faire quand même notre savon, mais chacune de son côté :) On s'était mise d'accord aussi sur la réalisation pour avoir – plus ou moins :lol: – le même graphisme…

Bon, moi, comme d'hab, j'ai traîné, donc j'ai dû congeler la purée de lentilles pour ne pas qu'elle se perde… Il semblerait aussi qu'on ait parlé de lait et de chlorophylle, mais j'ai complètement, mais alors complètement zappé ces ingrédients, mais bon, çà n'aurait pas changé grand chose…:oops:

Bref, donc un savon auvergnat, avec purée de lentilles et eau de Volvic…

La partie "ciel" devait avoir une trace très fine, donc j'ai décidé de mettre le paquet sur l'huile de colza (qui ralentit la saponification, et donc la trace), pas moins de 50 % ! Oui, je sais, c'est énorme, et je m'en suis mordu les doigts, mais bref, on en reparlera plus tard…

Comme odeur, j'ai choisi le sapin baumier parce que j'en avais en stock l'odeur est une odeur qui fait penser aux maux respiratoires de l'hiver, et comme je garde un souvenir ému et très nostalgique de l'Auvergne lorsque j'y allais en cure quand j'étais petite fille, çà collait très bien ! Parce que moi, même si je fais peut-être maintenant partie de ce que Céline appelle "les parisiens", eh bah j'ADORE l'Auvergne, et mes cures à la Bourboule sont de vrais bons souvenirs ! Et même que j'y suis retournée en vacances avec mes enfants et mon mari il y a 2 ans, et je les ai convaincus, sans aucun mal d'ailleurs :D

Donc, bref, voici la recette, réalisée en 2 batch, directement l'un après l'autre pour moi, du jour au lendemain pour Céline :

Batch # 1 (le volcan)

  • Huile de coco (25 %) : 50 g
  • Saindoux 25 % : 50 g
  • Huile de colza 50 % : 100 g

Soude (pour un surgraissage à 8 %) : 27,43 g

Eau de Volvic : 55 g

La proportion de soude dépend de l'huile utilisée et de la dilution de la lessive de soude, je vous la donne à  titre indicatif, vous devez impérativement recalculer votre dosage de soude ici.

A la trace :

  • Purée de lentillesdu Puy : 20 g
  • Oxyde noir
  • Oxyde vert
  • Oxyde bleu
  • HE de sapin baumier : 6 g

Ce premier batch était censé être "sculpté" en forme de volcan, avant d'y verser le ciel du deuxième batch.

En fait, j'avais en tête le logo de Volvic, et c'est ce que j'étais censé reproduire (mouahahahahaha :lol:)

Sauf que, évidemment, avec ma "riche" idée de 50 % d'huile de colza, j'ai cru que la trace n'arriverait jamais… Et il fallait vraiment qu'elle soit très très épaisse… Moi qui n'utilise quasiment plus jamais mon mixeur électrique pour les savons, car je suis fazn des tace ultra-fine, j'ai dû l'exhumer et le faire marcher pendant au moins une demi-heure (avec des pauses, parce qu'il chauffait le pauvre !!) avant que çà daigne enfin s'épaissir…

Mais bon, j'ai fini par y arriver et j'ai entamer la "sculpture", à la petite cuillère…. Je n'ai pas pris de photos en cours de route, malheureusement, mais je vous invite à lire l'article de Céline, car on a suivi le même mode opératoire (et elle a fait des photos intermédiaires, elle !)

Bon, bref, une fois mon volcan enfin en place, j'ai fait dans la foulée le deuxième batch :

Batch #2 (le ciel)

  • Huile de coco 25 % : 50 g
  • Saindoux 25 % : 50 g
  • Huile de colza 50 % : 100 g

Soude (pour un surgraissage à 8 %) : 27,43 g

Eau de Volvic : 75 g

La proportion de soude dépend de l'huile utilisée et de la dilution de la lessive de soude, je vous la donne à  titre indicatif, vous devez impérativement recalculer votre dosage de soude ici.

A la trace :

  • Dioxyde de titane
  • HE de sapin baumier : 6 g
  • Ultramarine bleue

Pour l'ultramarine bleue, j'avais dans l'idée de faire un dégradé plus clair vers le volcan et plus foncé vers le ciel, pour faire un effet de nuages "bas", enfin bref, le truc pas possible… La technique était censée être la même que pour mon "Sun Soap" : ajouter un peu d'ultramarine dans la pâte entre chaque coulage de couche… Sauf que comme ma trace pour le coupe était vraiment très fine et que je n'ai pas la patience de Ka pour déposer délicatement la pâte à la spatule, tout s'ets un peu mélangé, mais bon, çà encore, c'était pas trop grave…

Donc voilà mon savon terminé/moulé. Et c'est là que les ennuis ont commencé. C'est bien beau une trace super fine, 50 % de colza, tout çà, mais le savon ne durcissait PAS. Mais que je dis PAS, je veux dire PAS.

Je sentais bien à travers le moule qu'il était tout mou, et le dessus était super collant…

Et j'ai attendu…

… et attendu…

… une semaine….

….deux semaines…

… et j'ai craqué !

Tant pis, je démoule !

Et là, c'est le drame.

La partie "ciel" avait plus ou moins durci (mouais…) mais la partie volcan…. Ah, la partie volcan… bah c'est pas compliqué, elle est resté collée au fond, sur environ 2-3 cm de hauteur. Normal, puisqu'elle avait une consistance entre N*tella qui est passé un peu au frigo et terre glaise… Vous voyez ? Non ?

Alors peut-être qu'avec une petite photo vous verrez mieux…

C'est bon là, vous voyez mieux ? :mrgreen:  Bon, sur la photo, j'avais terminé de récupérer toute la pâte du fond et de la coller par-dessus, à la petite cuillère…:roll:

Je rigolais comme une bossue, mais je ne désespérais pas du tout, allez, j'en ai vu d'autres ! (enfin, là, c'est vrai que bon….:roll:

J'ai donc entrepris un fastidieux travail de sculpture sur N*tella terre glaise savon, pour finalement arriver à lui redonner une forme "convenable" :roll: :

 

Et je l'ai remis à sécher, parce que avec la consistance qu'il avait, même pas la peine d'imaginer le couper hein…

Le graphisme "volcan" sur les côtés, me paraissait pas trop mal réussi, mais j'attendais de voir au milieu…

Et une bonne semaine plus tard je me suis enfin attelée à le découper… Après, évidemment, lui avoir redonné un bon coup de scalpel, parce que ma sculpture sur glaise n'était quand même pas parfaite…

Ahem.

Bon, certaines tranches sont bien dans l'esprit "volcan" que je voulais, mais la plupart des tranches du milieu sont plutôt dans l'esprit "dunes du Sahara, mais façon purée de lentilles". Vous remarquerez également qu'avec mon colmatage post-démoulage, j'ai gardé quelques trous…  :roll:

Enfin, c'est pas grave, dans l'ensemble, quand je vois d'où je suis partie, je me dis que je m'en suis pas "trop" mal tirée… :? ouais, bon, allez on dira que c'est un savon "conceptuel" :lol:

 

 

Verdict : ah, y a quelque chose à ajouter ? :lol:

Ah si, j'oubliais, bien sûr, voici celui de Céline !

 

Mise en garde

Nos articles sont à but informatif, ils ont été renseignés par des sources précises et fiables, mais ils ne sauraient en aucun cas se substituer à un avis médical.
En cas d’interrogation ou de pathologie grave, consultez un professionnel de santé !
N'oubliez pas de lire également le billet sur l'utilisation des huiles essentielles.

Rendons à César…

C'est avec plaisir que nous mettons nos recettes à votre disposition. Parfois, nous nous sommes inspirées d'autres bloggeuses, que nous citons.
Si vous-même vous inspirez de l'une de nos recettes, merci de mettre dans votre article un lien vers "La cosméto de Maman" !