sept 252012

Comme je vous le disais dans mon article précédent, le buzz autour de cette fameuse Naturalis m'a surtout donné envie de tester enfin mon saucier… Et je me suis demandé, après ce test, à nouveau, ce que pouvait bien faire de plus cette machine, qui justifie son prix exorbitant…

Je n'avais pas l'intention de l'acheter, mais j'ai eu la chance de me la faire prêter par quelqu'un qui l'a gagnée, juste le temps de pouvoir voir ce qu'elle avait réellement dans le ventre et assouvir ma curiosité ! ;)

Avant tout, je tiens à signaler deux choses : 

  • Je ne travaille pas pour Rowenta, je ne suis pas sponsorisée par Rowenta.
  • Je ne travaille pas non plus pour un éventuel concurrent de Rowenta.

Je n'ai donc, comme vous l'aurez compris, absolument aucun intérêt à encenser l'appareil, ni à le descendre en flèche. Je n'aurais rien à y gagner, ni d'un côté, ni de l'autre. C'est dit.

Je peux donc me targuer de tester cet appareil en toute indépendance. De toutes façons je n'aime pas beaucoup les rassemblements de masse, que ce soit les fan-clubs ou les chasses aux sorcières… ;)

S'il y a une chose que je dois avouer, c'est que dès la sortie de la machine, je n'étais pas emballée par le principe… ce principe de dire "je mets tout dedans, j'appuie sur un bouton et c'est fini". Parce que moi j'aime bien "voir" et "sentir" l'émulsion prendre sous mon fouet manuel… On pourra taxer çà de purisme mal placé, d'élitisme, ou de tas d'autres choses, oui, peut-être… Mais je pense que fabriquer soi-même son émulsion fait partie du jeu de la cosmétique maison.
Et puis, rétrospectivement, je dois avouer finalement que mon purisme mal placé, donc, était quand même étroitement lié au prix de l'appareil… Je pense qu'il aurait coûté 4 fois moins cher, j'aurais probablement mis mon purisme dans ma poche et mon mouchoir dessus:lol: Mais bon, 200 euros, quand même…:roll:
Parce que mon purisme à la noix, lors de mon test du saucier, il ne m'a pas gênée du tout, là… :mrgreen:

Ensuite, même avec la meilleure volonté du monde, depuis quelques mois, il est littéralement impossible de passer au travers des différents tests effectués et mis en ligne par les propriétaires de l'appareil.
J'ai donc lu des tas et des tas d'articles et de commentaires divers.

Ce que j'en ai retenu et qui a motivé mes essais :

  • "Elle rend accessible à toutes la réalisation d'émulsions inratables"
  • "Elle fait gagner du temps dans la réalisation des émulsions car elle fait tout toute seule"
  • "Elle réduit considérablement le nombre d'ustensiles à utiliser"
  • "La fonction "vaisselle" fait gagner un temps incroyable"
  • "Un cycle "à chaud" n'est pas suffisant pour fondre les cires dures, comme la cire d'abeille"
  • "Elle ne convient pas pour les petites quantités, 50 ml semble être un strict minimum"
  • "Il ne faut surtout pas suivre les consignes du livret qui est fourni"
  • "La finesse des émulsions obtenues est incomparable"

Je vous préviens tout de suite que je n'ai pas réellement testé ce dernier point. Il aurait fallu pour cela réaliser exactement la même émulsion avec la Naturalis, avec le saucier, et avec le fouet manuel, et je n'ai pas eu envie de prendre le temps de ces tests supplémentaires. Je n'ai donc pas d'avis à donner sur la question. Par contre, je peux attester que je suis personnellement tout à fait satisfaite de la finesse de mes émulsions au saucier ou au fouet manuel.

Quant à la consigne "Il ne faut surtout pas suivre les consignes du livret qui est fourni", elle mériterait un autre débat, mais personnellement, j'ai un peu de mal à me dire "j'achète un appareil 200 euros, et SURTOUT, je ne me fie pas aux consignes qui l'accompagnent"… Mais soit. :roll:

Bref, trêve de palabres, venons-en au fait.

Pour essayer d'être le plus neutre possible, j'ai mis toutes les chances de mon côté :

  • J'ai choisi une recette "sympa" de 100 g (donc pas très loin de 100 ml), pas de cire dure, pas de difficulté particulière.
  • J'ai bien fait comme tout le monde le dit, je n'ai pas lu le livret de recettes, je n'ai regardé la notice que pour le montage et l'utilisation des programmes.

Et, déjà, j'ai bien vite compris la consigne "Il ne faut surtout pas suivre les consignes du livret qui est fourni", lorsque j'ai lu, pour la fin du programme à chaud "Pour éviter toute brûlure, veillez à ne toucher ni la cuve ni la préparation réalisée. Versez votre préparation dans un pot en utilisant la spatule et en veillant à ne pas dégrader le revêtement de la cuve. Attention ! La préparation est très chaude, laissez-la refroidir une heure et ne l'utilisez qu'après avoir  fait un test sur l'intérieur du poignet pour vérifier la température."

8O 8O

Sachant que la machine se targue de chauffer jusqu'à 80°, ah oui, définitivement je ne vais pas suivre leurs consignes, parce que chez moi, les émulsions se montent jusqu'au refroidissement… et les actifs sensibles s'ajoutent à froid. Mais c'est pas grave, parce que la machine a également un programme "à froid", que je pourrai utiliser à la fin pour terminer mon émulsion et ajouter mes actifs… [que je me disais…. ;)]

[bon, je passe sur le fait que si la spatule en question était adaptée – en étant une spatule souple par exemple…- il serait inutile de préciser de faire attention au revêtement…]

Me voilà donc à monter l'engin. Et là, mes préjugés ont pris une petite claque… Quand je me demandais ce qu'elle pouvait faire de plus que mon saucier, Bridka m'avait dit "mais ton saucier il émulsionne pas, il mélange, peut-être qu'elle, elle émulsionne pour de vrai ?"
Et oui, effectivement l'outil émulsionneur n'a rien à voir avec les pales de mon saucier… Ce serait çà, son "truc en plus" ?…:!:

Ah, j'allais oublier de vous donner la recette de la crème pour les pieds que je voulais faire à cette occasion pour Emilie. Comme vous allez le voir, rien de bien extraordinaire, pas de "pièges" cachés pour la machine violette (oui, je sais, je suis super sympa :mrgreen:)

Phase aqueuse :

    – hydrolat de fleurs jaunes (53 %) : 53 g (anti-oxydant, anti-radicalaire, vulnéraire, anti-inflammatoire, dépuratif)

Phase huileuse :

    – macérât tepezcohuite/jojoba (15 %) : 15 g (antiseptique, revitalisant, cicatrisant, antalgique, évite l'apparition de cicatrices, régénérant, restaurateur, humectant, nourrissant, sébo-régulateur, calmant, régénérant, tenseur)
    – beurre de karité (2.5 %) : 2.5 g (protecteur, apaisant, cicatrisant, régénérant, nourrissant)
    – Olivem 1000 (5 %) : 5 g (émulsifiant, adapté aux peaux les plus sensibles, hypo-allergénique, apporte un toucher soyeux, émollient, hydratant)
    – Vitamine E (0,5 %) : 0,5 g (anti-oxydant puissant, anti-radicalaire, stimule la régénération cellulaire, assouplissant )

3ème phase :

    – Urée (5 %) : 5 g (antistatique, régulateur de pH, très humectant, agent d'entretien de la peau, cicatrisant)
    – Jus d'aloe vera (10 %) : 10 g (émollient, humectant, hydratant, apaisant, cicatrisant, astringent, anti-prurigineux, régénérant (anti-radicaux libres))
    – Optiphen BSB-N (0,8 %) : 0,8 g (env. 20 gouttes)  (conservateur bactériostatique, contre les levures et moisissures, anti-prurigineux)
    – Glycérine (5 %) : 5 g (hydratant, humectant, émollient, adoucissant, assouplissant, protecteur, solvant, émulsifiant, agent de contrôle de la viscosité, bactéricide)
    – collagène natif (1 %) : 1 g (humectant, hydratant, adoucissant, assouplissant, filmogène, protecteur, réparateur et régénérant)
    - cristaux de menthol (0.2 %) : 0.2 g (agent masquant (réduit ou masque les odeurs), rafraîchissant, apaisant (de la peau et du cuir chevelu), aromatisant)
    – huile de noyau de pêche (2 %)  2 g ( très émolliente)

J'ai commencé, comme je le fais toujours, par préparer ma 3ème phase, pour laisser le temps aux actifs solides de se dissoudre. J'ai réservé d'un côté l'urée, le jus d'aloe vera, l'optiphen, la glycérine, le collagène natif, et de l'autre côté les cristaux de menthol et l'huile de noyau de pêche.

Puis, j'ai mis tous les ingrédients de mes phases aqueuse et huileuse dans la machine, avant d'appuyer sur le bouton "programme à chaud".

Et là… ah çà, oui, l'émulsionneur émulsionne… Il émulsionne bien, jusqu'au couvercle. :roll:


(désolée pour les photos, je n'avais que mon téléphone sous la main…)

 

Oui, çà fait du gâchis, j'en conviens, mais bon, soit…:roll:

Puis, à la fin du programme, j'ouvre et là je découvre une préparation complètement liquide, très chaude (fumante) et très très mousseuse…

Moi qui ai tendance, au fouet manuel, à "trop" émulsionner (de peur de rater !) et à obtenir des mousses plutôt que des crèmes, çà me détend pas mal là hein :lol: Je n'ai malheureusement pas eu la présence d'esprit de prendre la température à ce moment, mais comme elle est censée monter jusqu'à 80°, on ne devait pas être bien loin de çà…:|

Et là, cas de conscience.

Bon, bien évidemment, je ne vais pas mettre mes actifs fragiles (à commencer par le conservateur !!) là-dedans (contrairement à ce qui est préconisé, je vous le rappelle, sur la notice…), et en plus, moi je ne verse pas une préparation liquide, à au moins 70°, dans mon pot ! Je continue à mélanger jusqu'au refroidissement ! Alors OK, maintenant, je peux utiliser le programme "à froid", qui ne fait qu'émulsionner sans chauffer, mais vu la mousse, c'est clair, je vais pas obtenir une crème, mais une mousse…:?

Bon, c'est pas grave, je lance un premier programme "à froid"… puis deux… çà fume toujours et çà n'épaissit pas… je me décide à mesurer la température : encore 55° ! Toujours pas le moment ni de mettre en pot, ni d'ajouter mes actifs fragiles…:roll:

Je lance donc un 3ème… puis un 4ème programme à froid… puis un 5ème… Ah ! youpi, çà refroidit, et çà commence à épaissir !:D Je vais donc pouvoir ajouter mes actifs avant de mettre ma crème en pot ! :D

Oui mais non :|

Parce que l'émulsion a épaissi, donc. Et du coup, le système émulsionneur, oui se trouve au fond de la cuve, mais pas au milieu (disons "sur le côté du fond":roll:) eh bien, il ne peut plus du tout émulsionner l'ensemble de la crème. Parce qu'elle est trop épaisse. Tout simplement.
(oui, vous avez le droit de retourner à la recette pour voir qu'elle n'est pas "si épaisse" ! Mais juste trop épaisse pour être émulsionnée dans son intégralité… :evil:)
Alors oui, il mouline et mouline tout seul dans son coin (au passage, avec l'épaississement, j'entends bien que le moteur peine un peu…) et arrive à "saisir" la crème qui se trouve 1 cm autour de lui, mais pas plus loin…

Idée !:idea: Je vais pencher un peu l'appareil, avec un peu de chance la crème "glissera" jusqu'à l'émulsionneur ! :idea:

Oui mais non.

Malgré ses ingrédients (je vous renvoie à nouveau à la recette) la crème est trop épaisse pour "glisser" ou que ce soit.

J'ai essayé de vous faire une photo, mais il est difficile de se rendre compte…

Vous pouvez voir cependant "l'oeil" de l'émulsionneur qui tourne au fond, et la crème au premier plan (pas celle sur le couvercle hein ! :lol: Celle au premier plan du fond !) qui est parfaitement immobile.:|

Résultat : je me retrouve avec une crème, dans ma machine violette. Une crème qui ne contient aucun actif. Ca, à part le fait que çà déséquilibre la formule, c'est pas le plus grave. Mais surtout qui ne contient aucun conservateur. Et je ne peux pas utiliser la dite machine pour ajouter ces ingrédients à ma préparation.

Donc, eh bien je finis à la spatule (souple… pour ne pas abîmer le revêtement…:wink:), tant bien que mal… Car ma crème a maintenant sa consistance définitive, et évidemment, l'émulsionneur est tellement bien fait avec toutes ses petites anfractuosités, qu'il est impossible d'aller mélanger partout…

Alors je suppose qu'on va me dire : "il suffisait de transférer la crème encore chaude dans un autre récipient pour finir à la main". OK, donc là, on élimine déjà 2 des postulats de départ, à savoir "Elle fait gagner du temps dans la réalisation des émulsions car elle fait tout toute seule" et "Elle réduit considérablement le nombre d'ustensiles à utiliser" :wink:

Ca m'a fait penser immédiatement au mini émulsionneur à quelques euros que tout le monde a dû avoir entre les mains : combien de fois ai-je entendu crier au scandale, que c'était de l'arnaque, de la mauvais qualité, etc etc, parce que "une fois passées les premières minutes d'émulsion, dès que la préparation épaissit, il ne peut plus fonctionner." Ca pour un petit appareil chinois à quelques euros. Par contre pour une machine Rowenta à 200 euros, çà ne gêne vraiment personne d'autre que moi ? 8O

Là, j'avoue que je suis restée vraiment perplexe. Je me suis posé des questions et me suis remise moi-même en question.

Pour mettre de la bonne volonté, imaginons qu'on laisse tomber les actifs fragiles, on ne met que des ingrédients qui supportent une chauffe à plus de 70° (sic).

:arrow: A quel moment et selon quel modus opérandi est-on censé ajouter le conservateur ?! Ce n'est pas une question piège, c'est une question que je me pose vraiment…

Pas à chaud, car il craint la chauffe et perdrait de ses propriétés.
Pas à froid car l'émulsionneur ne peut pas le disperser dans l'ensemble de la préparation.
Il ne reste que le transvasement dans un autre récipient, pour finir l'émulsion à la main…. :lol: (en essayant de perde le moins de matière possible, puisqu'elle est bien bien collée à l'émulsionneur du fond…:roll:)

Après avoir tant bien que mal réussi à extraire ma préparation de la cuve, ce qui devait arriver arriva, avec mes 6 programmes d'affilée : ma préparation ne pouvait (et de loin !) pas tenir dans le pot prévu, puisqu'elle était pleine d'air !

Et çà m'a d'ailleurs été confirmé par Emilie, qui m'a dit "ta crème elle est super, on dirait de la mousse au chocolat blanc !" :|

Alors oui, voilà, il "aurait fallu" que je mélange à nouveau ma crème, à froid, un petit coup de spatule (comme je le fais souvent habituellement), pour faire "retomber les bulles". Fâcheux, à mon goût, pour une machine à 200 euros "qui fait tout toute seule"…:roll:

Comme vous l'aurez compris, cette expérience m'a laissée vraiment perplexe et pleine d'interrogations…

J'ai trouvé une piste de réponse (qui m'a fait bondir !) sur Potions et Chaudron dans l'article de Michèle : "Le temps préconisé pour la conservation des émulsions est réduit à 3 semaines pour d'évidentes raisons de sécurité puisque le conservateur est introduit à chaud (70°C mesuré au moment indiqué sur le livret…)." !! 8O

OK, donc si j'ai bien compris le conservateur préconisé (et même fourni avec la machine) et un conservateur à large spectre (Alcool de benzyle + acide déhydroacétique) qui, utilisé correctement, permet de conserver ses produits plusieurs mois. Mais, comme l'appareil impose de l'incorporer à chaud, faisant fi de toutes les préconisations d'usage de ce produit, et altérant ainsi ses propriétés de conservateur, eh bien, "tout simplement", vos préparations ne se conservent plus que 3 semaines.
J'ai retourné çà dans ma tête très longtemps, et non, définitivement, je pense ne pas avoir mal compris… Et çà me pose un vrai problème.
D'autant plus que l'appareil permettant difficilement de faire des préparations de moins de 50 ml (je "spoile" un peu, mais j'ai essayé dans mon deuxième test, çà peut "à la limite" passer à 50, mais c'est bien parce que j'avais fait une préparation "spéciale post-échec". Clairement, 100 ml est je pense un minimum pour mettre toutes ses chances de son côté.), eh bah dis donc, 100 ml de crème, faut les écouler en 3 semaines hein… :lol: surtout sur le visage, pfiouh ! :lol:

Ce que je trouve dommage, c'est que, si j'ai bien compris la cible première de cette appareil est la "cosméteuse" débutante, qui n'osait pas trop se lancer et/ou ignorait même que c'était possible. Et à ces personnes-là (que je respecte totalement ! Là n'est évidemment pas le sujet !!), j'ai envie de dire : "vos cosmétiques maison PEUVENT faire moins de 100 ml, et même moins de 50 ml, et même moins de 30 ml, et en plus ils PEUVENT se conserver plus de 3 semaines " !!! :twisted:

Voici ma deuxième interrogation :

:arrow: Une émulsion n'est-elle pas censée être mélangée jusqu'au refroidissement avant d'être mise en pot ?!

Alors là, vraiment, l'aplomb avec lequel il est préconisé de verser la préparation en pot à 70° m'a fait, j'avoue, douter de moi-même…
Depuis des années, tout le monde dit, redit, écrit, ré-écrit (et moi la première !) qu'une émulsion doit être agitée jusqu'au refroidissement.

Et là j'ai douté. Je me suis (très honnêtement hein !) dit "et si j'étais dans l'erreur ? Et si on était toutes dans l'erreur ?"

Alors j'ai cherché. Pas sur des blogs. Pas sur des sites de fournisseurs. J'ai cherché auprès de spécialistes, de professeurs, d'universitaires…

Et j'ai trouvé.

"Procédé général de préparation :
Chauffer le mélange des composants de la phase lipophile et en général l’émulsifiant (émulsifiant) : 60°C
Chauffer séparément la phase aqueuse à la même température (utiliser un thermomètre)
Ajouter les deux phases et mélanger jusqu’au refroidissement."
(Source : Hôpitaux Universitaires de Genève, Cours de 2ème Année de Master en Pharmacie – Préparation des médicaments en petites quantités – Section des Sciences pharmaceutiques, Dr. Farshid Sadeghipour)

 


(Source : Formes Galéniques pour l’administration cutanée et percutanée, Elias Fattal, UMR CNRS 8612, Laboratoire de Pharmacie Galénique)

 


(Source : CNDP, Collection BIOTECH dirigée par Joël Cnokaert (IA IPR Biochimie – Génie biologique) et Françoise Guillet (IGEN Biotechnologies et secteur médico-social))

 

"La différence de température entre les 2 phases doit être aussi proche que possible et ne pas dépasser 5°C.  En outre, la dispersion serait meilleure si le mélange est effectué à chaud (50-80°C).  Cela présente cependant le désavantage que l’agitation doit être maintenue jusqu’à refroidissement à la température ambiante."
(Source : Université de Genève, Travaux pratiques intégrés de pharmacie galénique, biopharmacie et pharmacochimie)

" Mode de préparation des émulsions ou des crèmes

  • Mélanger: Excipients hydrophiles + P.A. + TA hydrophiles = phase hydrophile : porter l’ensemble à une température à 50 -70 °C
  • Mélanger: Excipients lipophiles + P.A. et TA lipophiles = phase lipophile : porter l’ensemble à une température à 50 – 70 °C
  • Additionner les 2 phases (en versant l’une dans l’autre) sous agitation
  • Continuer l’agitation quelques minutes tout en laissant refroidir"

(Source : Université Joseph Fourrier de Grenoble, UE6 – Pharmacie Galénique : Voies d’administration et Formes Pharmaceutiques, Chapitre 7 : Formes galéniques administrées par voie cutanée, Professeur Denis WOUESSI DJEWE, année universitaire 2010-2011)

 

Bon je pense que je peux m'arrêter là, vous avez compris:lol: En tout cas, me voilà complètement rassurée. Rassurée sur mes connaissances en tout cas…:roll:

Arrivé le moment du nettoyage, je vous renvoie à la photo de la quantité de crème qui est restée collée à l'émulsionneur :roll:, j'avoue que je n'ai pas été fâchée de la fonction "Vaisselle", car je me voyais déjà le mini-goupillon à la main, en train d'essayer d'extraire toute la matière des toutes petites et nombreuses anfractuosités de l'émulsionneur…  Evidemment, elle n'inclut pas le nettoyage du couvercle, et ne dispense pas non plus d'un coup d'éponge, mais elle a tenu ses promesses pour le nettoyage de l'émulsionneur en tout cas.

Par contre, de là à dire que le temps gagné sur cette opération est "formidable", "incroyable" et autres superlatifs que j'ai pu lire, je reste encore une fois perplexe…
La machine en elle-même remplace les béchers du bain-marie (LE bécher si on fait du one pot) + le fouet manuel (ou éventuellement le mini-fouet émulsionneur).
Elle ne remplace pas, ni la balance, ni les contenants de pesée, ni les instruments de prélèvement, ni la spatule…

Je ne sais pas pour les autres, mais personnellement, le nettoyage à la main de 2 béchers + un mini-fouet me prend à vue de nez 3 minutes, essuyage compris… :| Personnellement, pas tant de temps que çà à gagner :roll:

Bon, bref, pour celles qui n'ont pas eu le temps (ou le courage ! ;)) de lire mon roman, je récapitule…

  • "Elle rend accessible à toutes la réalisation d'émulsions inratables"
  • -> NON, sauf s'il s'agit d'une émulsion à froid, suffisamment liquide, qui, ELLE, se conservera plusieurs mois avec le conservateur fourni, utilisé correctement.
  • "Elle fait gagner du temps dans la réalisation des émulsions car elle fait tout toute seule"
  • -> NON, car l'émulsion doit obligatoirement être terminée à la main, sauf, idem, s'il s'agit d'un émulsion à froid suffisamment liquide.
  • "Elle réduit considérablement le nombre d'ustensiles à utiliser"
  • -> OUI mais NON, elle remplace 2 béchers et un fouet…
  • "La fonction "vaisselle" fait gagner un temps incroyable"
  • -> NON, car elle ne remplace que le nettoyage de 2 béchers et un mini-fouet…
  • "Un cycle "à chaud" n'est pas suffisant pour fondre les cires dures, comme la cire d'abeille"
  • -> Non testé
  • "Elle ne convient pas pour les petites quantités, 50 ml semble être un strict minimum"
  • -> NON, effectivement.
  • "Il ne faut surtout pas suivre les consignes du livret qui est fourni"
  • -> Alors là OUI, il ne vaut mieux pas, effectivement, mais çà n'en fait pas vraiment un point positif…
  • "La finesse des émulsions obtenues est incomparable"
  • -> Non testé

Je finirai en précisant que je ne souhaite me mettre personne "à dos". Je voulais moi aussi réaliser mes propres tests selon mes propres attentes. Voilà qui est fait. Je respecte les personnes qui ont acquis cette machine et en sont satisfaites ! :)
Personnellement, elle ne me satisfait pas du tout, pour toutes les raisons que j'ai essayé de vous expliquer.
J'ai cependant un peu peur qu'elle ne donne aux novices une image erronée des cosmétiques maison…:( Après, on peut se dire que si certaines personnes "n'osaient" pas se lancer et ont dû passer par cette dépense pour le faire, c'est peut-être un mal pour un bien…:roll: Mais j'espère que très vite elles se rendront compte que la cosmétique maison existait avant et ne s'en sortait pas si mal ;) D'autant qu'il existe des tas d'articles très bien documentés, que ce soit chez les fournisseurs ou sur les blogs "experts" ;)

Et comme je ne suis pas complètement butée (non non je vous assure ! :lol:) et parce qu'on a tous droit à une deuxième chance, j'ai fait un deuxième test, avec un lait démaquillant (donc plutôt liquide), et à froid. Vous pourrez le lire bientôt (enfin, là, vu le roman que je viens de pondre, laissez moi reprendre mes esprits quand même hein ! :mrgreen: ), et évidemment, étant donné que j'ai éliminé toutes les causes de mécontentement, ce deuxième test a été plus concluant… Personnellement, un tel investissement pour ne pouvoir réaliser dans de bonnes conditions que des laits à froid, çà n'est pas pour moi ! ;)

Je resterai donc une adepte du fouet manuel pour les petites quantités et de mon saucier pour les quantités plus importantes :) Mais je continuerai à lire avec plaisir les tests des autres, en me disant "moi aussi je l'ai testée, la machine violette !" :lol:

Mais…j'en oubliais presque le verdict de ma crème pour les pieds (bah oui, quand même ! On lui a volé la vedette ! :lol:). L'utilisatrice en a l'air ravie, et moi aussi car j'ai gardé ce qui ne rentrait pas dans le pot, elle est très très douce, pénètre très rapidement, et après en avoir mis le soir, j'ai encore les pieds tout doux le matin ;) Une bonne formule donc :) Associée à un bon ponçage, je pense qu'elle devrait tenir ses promesses ;)
 

(uniquement en supprimant les cristaux de menthol !)

52 Réponses to “Crème hydratante pour les pieds (ou « Moi aussi j’ai testé la machine violette ! »)”

  1. deessia dit :

    Ah je n'avais pas lu les commentaires j'aurais du le faire avant d'écrire. Je vais apprivoiser la bête puisque moi je l'ai payée mais ceci à contre coeur car ce n'était pas les arguments affichés.
    Elle devait les faire toute seule mes crèmes hein!
     
    Les défauts constatés dont certain questionnement était avant achat sont la température et la quantité minimum et maximale que peut émulsionner la machine.
    80degré ca peut être trop ou pas assez. Il faut donc que la marque pense à ajouter programme à choix degré et non pas chaud froid mais il faut aussi que la machine est le temps de refroidir pour ajouter les actifs et conservateur et la le temps d'attente est très long.
     
    Avec la machine tel qu'elle est actuellement pour diminuer la température il faut ne pas mettre le couvercle sauf que au départ ca chauffe puis au bout des quelques seconde voilà qu'arrive l'agitation (on prend des très gros risques selon la préparation).
     
    L'agitation. Le système se trouvant sur le coté il ne prend pas tout le contenu. Il ne semble pas que la vitesse d'agitation soit un problème certain utilise le mixeur et on des crèmes très agréable et homogène. Le couvercle étant aussi la pour ca sauf justement pour le problème de température si a souhaite enlever le couvercle. De plus il y a le problème d'air incorporé (bulles) c'est je pense lié au faite qu'une fois le mélange effectué l'outil "émulsionneur" doit être remplacé par le "mélangeur" comme on le fait à la main même pour la bouffe.
    Pour la quantité on le sait a l'avance et ca dépend aussi du choix lait creme, gel douche….. Mais la majorité d'entre elles pose le problème suivant arrivé à un certain moment la machine tourne dans le vide sans prendre de produit. On doit alors utiliser la maryse.
    Bien sur on peut contourner les problèmes, ouvrir le couvercle, laisser chauffer et couper le programme avant le lancement de l'agitation par exemple ou ne pas mettre l'outil "émulsionneur" tout de suite. utiliser la spatule….Et c'est là tout le problème le temps vanté de 3mn quadruple et on passe son temps à manipuler l'engin. En plus on ne pas pour des questions d'hygiene mettre enlever ou échanger les outils dans l'appareil. Comme indiqué dans le test le programme à chaud n'est pas intéressant. Et puis la perte de produit qui reste coincé dans l'appareil peut selon la préparation être considérable.
     
    Il y a un dernier problème il n'y a pas de bec verseur mais la on peut s'en passer.

  2. DragonJoli dit :

    Nous sommes bien d'accord :)

Laisser une réponse

(requis)

(requis)

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen:

Mise en garde

Nos articles sont à but informatif, ils ont été renseignés par des sources précises et fiables, mais ils ne sauraient en aucun cas se substituer à un avis médical.
En cas d’interrogation ou de pathologie grave, consultez un professionnel de santé !
N'oubliez pas de lire également le billet sur l'utilisation des huiles essentielles.

Rendons à César…

C'est avec plaisir que nous mettons nos recettes à votre disposition. Parfois, nous nous sommes inspirées d'autres bloggeuses, que nous citons.
Si vous-même vous inspirez de l'une de nos recettes, merci de mettre dans votre article un lien vers "La cosméto de Maman" !