sept 152009

 

Oui, depuis quelques temps je n'ai pas beaucoup posté, c'est parce que j'étais très concentrée sur la rédaction de ce billet !

Ca fait des semaines que je me renseigne sur les macérations alcoolisées, ça aurait été dommage de ne pas vous faire partager le fruit de mes recherches ! Alors c'est parti !

_____________________

Il existe plusieurs sortes de macérâts alcoolisés :

- teinture ou alcoolé (si la plante est sèche)

- teinture-mère ou alcoolature (si la plante est fraîche)

- alcoolat : teinture ou alcoolature distillée après macération.

Les teintures et teintures-mères permettent d'extraire énormément des actifs des plantes. Elles sont très souvent utilisées (surtout les teintures mères) en homéopathie, en usage interne.

J'ai décidé de me focaliser sur les teintures, car elles sont les plus simples à réaliser et à conserver.

_____________________


Les teintures sont bien plus efficaces que les infusions ou les décoctions, et peuvent se conserver pendant deux ans au moins.

 

Quelle proportion ?

La proportion plantes/alcool préconisée par la pharmacopée est de 1/5, soit 1 part de plantes pour 5 parts d'alcool (pour info : 1/10 pour les teintures mères). Quelques exceptions cependant avec une préparation à 1/10 (safran, vanille, l'aconit, belladone, datura, jusquiame, muguet, lobélie,….

Afin d'en extraire plus efficacement les principes actifs, il est recommandé de diviser la plante (appelée "drogue"), en la réduisant en morceaux, ou en poudre.

 pict0202


Combien de temps ?

Une fois le mélange réalisé, laisser macérer de 10 à 15 jours. Filtrez, c'est prêt ! ;)

Pour extraire encore mieux on peut également diviser l'alcool en deux parties égales, on fait macérer la plante dans une première partie d'alcool on filtre et on ajoute la deuxième partie d'alcool sur le résidu de la plante et on fait macérer à nouveau, puis on filtre et on ajoute le filtrat au premier.

Certaines drogues ne nécessitent pas de macération, il s'agit en fait d'une simple "dissolution" (exemple : benjoin ou huiles essentielles).

faire_teintures_mere_soi_L_1


Quel alcool utiliser ?

Idéalement de l'alcool à 96° (voire 100°…), qui n'est pas en vente libre en France…

A défaut, vous pouvez utiliser de l'alcool à 90° vendu en pharmacie. Le plus important est qu'il soit NON DÉNATURÉ.

Selon les plantes macérées le degré d'alcool nécessaire peut varier. Par exemple pour les parties plus "dures", comme les racines par exemple, le degré d'alcool doit être plus élevé. Alors comment faire lorsqu'on n'a que de l'alcool à 90° à sa disposition ? Facile : il suffit de "mouiller" l'alcool pour en faire baisser le titrage. Il existe un tableau très bien fait pour calculer votre "mouillage", c'est la table de Gay-Lussac (je ne vous ai laissé les colonnes que pour de l'alcool "trouvable" en France, donc inférieur ou égal à 90°) :

tableaulussac

(si vous avez de l'alcool d'un titrage supérieur à 90° – 96° par exemple – vous pouvez trouver le tableau complet à cette adresse : http://www.spc.ac-aix-marseille.fr/labospc/spip.php?article329)

 

Comment lire le tableau ? exemple : la table indique qu’il faut ajouter 105,34 ml d’eau à 100 mL d’alcool à 90° pour obtenir de l’alcool à 45°.

Attention : Le volume final est inférieur à la somme des volumes mis en jeu ! C’est le phénomène dit de « contraction de volume », variable en fonction du titre de l’alcool initial.

Attention (bis) : la drogue apporte toujours une petite quantité d'eau, qui baisse donc légèrement le titrage final de la teinture !

plantes_seches

 

Comment savoir quel degré d'alcool est nécessaire ?

Là, je ne vous cache pas que ça devient nébuleux… Car les dosages sont très précisément fixés par la Pharmacopée (la grande bible des pharmaciens, anciennement appelée le Codex), qu'on peut bien sûr se procurer, mais ça coute un bras…

Le codex définit 4 degrés d'alcool différents pour préparer les teintures : 60°, 70°, 80° et 90°.

  • 60°: drogues contenant des substances facilement solubles ou riches en tanin ( l'aubépine, l'ail, l'arnica, l'hamamélis, ratanhia, etc…)
  • 70° : drogues contenant notamment des alcaloïdes ou glucosides comme  la belladone, digitale, colchique, coca, ipécacuanha, jusquiame noire, lobélie, muguet, stramoine, strophantus, etc… A l'exception toutefois de la teinture d'aconit et chanvre indien qui sont préparées avec de l'alcool à 90°.
  • 80° : drogues contenant surtout des principes résineux et huiles essentielles comme le benjoin,  la cannelle, acore odorant, gingembre, muscade, coriandre, eucalyptus, etc….
  • 90° : Pour les résines elles-mêmes, baumes, térébenthines et huiles essentielles.

On peut se dire, bon, après tout, autant faire tout dans de l'alcool à 90°, genre "qui peut le plus peut le moins". Erreur !!!! Car la macération alcoolique est très puissante, sur le plan de l'extraction des actifs ; si un titrage d'alcool trop bas risque de ne pas extraire suffisamment d'actifs (et d'avoir des soucis de conservation en plus…), un titrage trop élevé risque d'en extraire "trop", en "explosant" les molécules à un point qui peut être néfaste au final !

Alors bon, mais qu'est-ce qu'on fait pour connaître le titrage ?? Eh bah on fait comme moi, on cherche à droite et à gauche ! Je ne vais pas être égoïste, je vais vous faire part de ce que j'ai trouvé…

D'abord le document "Herbal Materia Medica" de Michael Moore (oui oui comme le Michael Moore qu'on connaît….) que vous pouvez télécharger en cliquant sur son titre ! Alors, oui, c'est en anglais, mais bon… Pour chaque produit, vous allez trouver l'utilisation la meilleure (infusion, décoction, teinture…), et aussi les conte-indications ! Si vous ne comprenez pas l'anglais, dès que c'est écrit en rouge, MÉFIEZ VOUS !

Exemple : "FRESH 1:2,DRY 1:5,60% alcohol" = si les plantes sont fraîches, une part de plantes pour 2 parts d'alcool à 60°, si les plantes sont sèches 1 part de plantes pour 5 parts d'alcool à 60°

[NB : comme je pense que vous l'aurez compris, une teinture est souvent appelé "hydro-alcoolisé", tout simplement parce que vous devez mélanger de l'eau à l'alcool pour en faire baisser son titrage !]

Ensuite, l'excellent site de l'Herboriste, dont je me suis inspirée grandement pour ce billet. Vous pourrez y trouver, entre autres informations, ce tableau (non exhaustif évidemment !) qui récapitule les titrages d'alcool et les proportions employées selon les drogues.

  • Alcool à 60°, 1/5ème :

Absinthe
Ail
Aloès
Arnica
Asclépiade
Aubépine
Aunée
Bistorte
Brou de noix
Caïanca
Camomille
Cascara
Cévadille
Chardon bénit
Colchique (bulbe)Coloquinte
Colombo
Droséra
Gentiane
Écorce de chêne
Écorce de marron
Gaïac (bois)
Gratiole
Guaco
Hamamélis
Houblon
Hydrastis
Hydrocotyle
Jaborandi
Jalap
Kinkéliba
Kola
Noix de galle
Pareira brava
Passiflore
Piscida
Quassia
Quinquina rouge
Ratanhia
Rhubarbe
Roses rouges
Salsepareille
Scille
Seigle ergoté
Tormentille
Tournesol
Valériane

  • Alcool à 60°, 1/10ème :

Airelle (baies)

  • Alcool à 70°, 1/10ème :

Adonis
Belladone
Coca
Colchique(semence)
Digitale
Ipécacuanha
Jusquiame
Lobélie
Muguet
Noix vomique
Stramoine
Strophantus

  • Alcool à 80°, 1/5ème

Acore odorant
Anis
Asarum
Ase fétide
Badiane
Baume de la Mecque
Baume du Pérou
Baume de tolu
Benjoin
Boldo
Bourgeon de pin
Buchu
Cannelle
Cardamome
Cascarille
Citron
Copahu
Coriandre
Croton
Cubèbe
Ellébore noire
Eucalyptus
Euphorbe
Galanga
Galbanum
Gingembre
Girofle
Grindélia
Iris
Macis
Muscade
Myrrhe
Oliban
Opoponax
Orange amère
Panama
Phellandrie
Polygala de Virginie
Pyrèthre
Résine de gaïac
Ricin
Rue
Sabine
Serpentaire
Thuya
Sang-dragon
Scammonée
Storax
Styrax
Viburnum
Zédoaire

  • Alcool à 80°, 1/10ème :

Safran
Vanille

  • Alcool à 90°, 1/10ème :

Aconit
Chanvre indien
Huiles essentielles

cueillette_plante_medicinale_moyen_age

 

 

 

 

A quoi ça sert ? Quel usage en cosmétique ?

Traditionnellement, les teintures sont utilisées par voie interne, diluée dans un verre d'eau. La posologie est fonction de la plante utilisée, de l'âge et de la maladie à traiter.

On utilise aussi les teintures en usage externe en gargarisme, en compresses, lavage des plaies par exemple.

Et enfin… et c'est là que ça nous intéresse : les teintures comme actifs cosmétiques.

Alors là, je vous entends d'ici "ouhlà oui mais c'est de l'alcoooool !".
Et moi je dis : du calme ! ;)
Primo, parce que le titrage final de la teinture est toujours plus bas que celui de l'alcool qui a servi à la fabriquer. Pas beaucoup plus bas, mais quand même…
Et surtout, secundo, je vous rappelle que des tas d'additifs cosmétiques contiennent de l'alcool… A commencer par les extraits aromatiques naturels ! Les extraits aromatiques naturels sont fabriquées sur un support alcoolique (tout comme une teinture !), parfois jusqu'à 90° ! Et oui… Alors si vous avez utilisé des extraits aromatiques sans hésitation dans vos préparations, pourquoi pas une teinture ? Le dosage préconisé des extraits aromatiques est en général de 2% maximum dans une crème… Et puisqu'on parle d'extrait aromatiques, les teintures peuvent servir également tout simplement à parfumer une préparation !

Venezia va jusqu'à 5% de teinture dans ses crèmes pour le corps, et même jusqu'à 10% dans des baumes spécifiques.

J'ai pris l'exemple des extraits aromatiques, mais d'autres actifs sont sur support alcoolique : propolis, absolue de benjoin, etc…

Alors ? Convaincues ? ;)

Abeilles2


"Qui peut le plus peut le moins" ou "quelques pistes supplémentaires"

  • Vous voulez ajouter au côté odorant de votre teinture ? Diluez l'alcool avec de l'hydrolat, au lieu de l'eau !
  • Décidément, vous vous méfiez de cette histoire d'alcool… Préparez vos teintures dans du vinaigre de cidre ! une excellente alternative, car le vinaigre apporte ses bienfaits en plus de ceux de la plante ! Certains grands herboristes le font, comme John Christopher ou plus récemment Danièle Laberge (L'armoire aux herbes). Il apparaît à l’occasion dans les bouteilles de teintures avec vinaigre de cidre, des filaments élastiques gélatineux. En rien dangereux, il s’agit de la reconstruction de la mère du vinaigre.
  • Un "extrait fluide" est une teinture évaporée jusqu'à ce que son poids soit celui de la drogue utilisée au départ. Résultat : plus d'actifs et moins d'alcool ;) Exemple : teinture faite avec 10 g de drogue et 50 g d'alcool, macération, filtrage, puis évaporation jusqu'à ce que la teinture ne pèse plus que 10 g au total.

 

__________________________________________________

 

 

 

 

 

Sources :

Larousse encyclopédique des plantes médicinales

"Guide du préparateur en pharmacie", Charpeneir, Hamond, Lorléac'h

Portail SVT de l'Académie d'Aix-Marseille

Herbal Materia Medica de Michael Moore

Potions et chaudron

L'herboriste

L'armoire aux herbes

La phytothérapie de Jean Valnet

Princesse au petit pois

MISE EN GARDE :

Cet article est à but informatif, il a été renseigné par des sources précises et fiables, mais il ne saurait en aucun cas se substituer à un avis médical.

 En cas d'interrogation, préférez consulter un professionnel de santé.

25 Réponses to “Le point sur les teintures”

  1. ambael dit :

    [Aimer Ordi]
    merci!!

  2. lolapit dit :

    Eh bien tu as bien fait de te concentrer, vieux dragon! Il est super intéressant ton post!
    Merci merci[Bisou]

  3. Sealeha dit :

    Merci pour cet article très bien fait ^^

  4. patte dit :

    jolie synthese ! (nous avons les mêmes sources :o)
    Au début, je faisais très attention au degré d’alcool en fonction de la plante. Désormais, j’avoue, que je fais ma macération soit avec de l’alcool à 60° soit à 90°
    j’ai éliminé les intermédiaires..

    pour les TM, à usage thérapeutique par voie interne, je m’applique en revanche à faire une double macération

    Merci[Bravo]

  5. framboise dit :

    waouhhhh quel article très complet
    merci beaucoup je vais l’imprimer pour prendre le temps de le consulter et l’avoir toujours sous la main
    du beau travail merci [Bisou]

  6. letis dit :

    ouah,super,je m’etais mis de coté des articles sur les teintures pour en faire !!,mais je crois que tu as tous dit !!
    super!! merci

  7. Laetichoup dit :

    Oui je suis convaincue à 200% maintenant !! Je regardais ces ptites choses sans réellement chercher à comprendre mais maintenant je sais !! Je me ferais une tite teinture au tonka c’est décidé ! Et pourquoi pas au benjoin aussi tiens !
    Merci pour tes lumières qui m’ont bien éclairées [Bisou]

  8. Capu dit :

    Un grand merci

    pour cet article qui répond à bien des questions que je me posais sur la fabrication des teintures ! Avec toutes ces infos, je vais enfin me lancer

  9. Babou dit :

    Teinture de musc

    Bonjour
    j’ai un morceau de musc et je voudrais en faire une teinture . Est ce possible ? Si oui quel degrès d’alcool devrais-je utiliser et quelle quantité sachant que mon morceau pèse 16 g ? Merci d’avance pour ta réponse et de partager tes connaissances [:)].

  10. DragonJoli dit :

    Désolée pour le délai Babou, je suis un peu débordée en ce moment !
    Les recherches que j’ai faites concernent les teintures végétales… hors le musc est d’origine animale…
    Je sais que les teinture animales, ça existe, et c’est utilisé entre autre en homéopathie, mais hormis ça, je n’ai pas d’info à te donner, j’aurais peur de te dire des bêtises…

  11. Lalla dit :

    Merci

    Merci beaucoup pour cet article extrêmement clair sur la réalisations des teintures de plantes. J’ai longtemps cherché des indications pour faire une teinture de kinkéliba sans trouver d’informations concluantes, et voici que je tombe sur ce post!

  12. evounette (eve) dit :

    merci! grace à toi j'ai sauté le pas! je me suis lancée pour une teinture à la camomille, et grace à tes decarcassions, j'ai pu faire ça correctement, j'aurais fait des tas d'erreurs sinon!

  13. DragonJoli dit :

    Bravo evounette et félicitations ! Bienvenue dans le monde merveilleux des teintures et extraits en tout genre :mrgreen:

  14. irma dit :

    Merci infiniment pour cette synthèse. J'ai fait de teintures en improvisant, car je n'avais pas d'infos sous la main et voulais profiter des bourgeons de tilleul d'une part, pour leur intérêt, et de feuilles/fruits de figuier avec l'intention de les utiliser en parfum. Grâce à toi je sais que je peux le faire (je n'en doutais pas beaucoup).
    Le seul hic, c'est que j'ai fait les teintures de figuier avec de l'alcool à 40°. C'est un peu juste, mais je recommencerai.
    En tous cas je garde précieusement ton article.

  15. DragonJoli dit :

    Avec plaisir Irma :)

    Pour tes teintures de figuier, elles seront utilisables bien sûr, mais probablement pas aussi actives qu'elles pourraient l'être :)

  16. Coccinelle dit :

    j'ai fais des teintures rose, géranium, menthe et vigne rouge. mais je trouve que celles de rose et de géranium en particulier, sentent plus l'alcool qsue la plante. J'ai mouilllé mon alcool à 90° avec des Ha  (sauf pour la vigne rouge) Pour la rose, j'en ai encore. je veux dire, j'ai encore des plantes séchées. je me demandais si je pouvais en remettre pour une seconde macération. parce que j'ai tout mis d'un cou^p, au lieu de le faire en deux temps comme préconise l'Herboriste (j'ai lu après coup !)
    Tu me conseilles quoi, pour mes teintures : j les filtre ou je les filtre et je fais qelque chose (rajout de plante ou autre. Je m'interroge aussi sur une possibilité de faire une réduction. mais je n'ai pas de yaourtière (ni de four). Sinon, je pense que les actifs sont bien là, depuis le temps mais j'aurais aimé avoir le parfum en plus, plutôt que l'odeur d'alcool.
    Alors, qu'est-ce que je fais ?

  17. DragonJoli dit :

    Coccinelle : il m'est arrivée avec certaines teintures effectivement qu'elles sentent plus l'alcool que la plante, mais c'était seulement lorsque j'avais laissé macérer trop longtemps… 2 semaines, à mon avis,c 'est un grand maximum, après, çà tourne à l'eau-de-vie :lol:

    A ta place, effectivement, je filtrerais, puis retenterais une deuxième macération (pas trop longtemps !). Est-ce que ton taux d'alcool n'est pas trop élevé ? Ca joue aussi, nul besoin d'un degré d'alcool trop élevé pour extraire les actifs.

    Ou effectivement, je te suggérerais aussi la réduction, mais tu n'as pas forcément besoin d'une yaourtière, tu peux le faire au bain-marie par exemple, l'essentiel est que l'alcool s'évapore…. Je sais que Venezia fait flamber ses teintures pour en réduire le taux d'alcool, mais je n'ai jamais testé çà encore…

  18. lolapit dit :

    Coucou belle savonnière (euh je sors et re-rentre)!
    Tu dis "Pour tes teintures de figuier, elles seront utilisables bien sûr, mais probablement pas aussi actives qu'elles pourraient l'être " et tu m'intéresses bigrement, là : j'ai une teinture de feuilles de figuier qui macère, et je me demandais ce que je pourrais en faire car le parfum me semble déjà un peu trop "sweety" pour être utilisé tel quel…

  19. DragonJoli dit :

    Salut petite blagueuse :mrgreen:

    Ce que je voulais dire à Irma à propos de ses teintures de ficguier dans de l'alcool à 40°, c'est que 40°, c'est peut être un peu juste pour extraire tout ce qu'il y a à extraire… Comme tu le vois dans tout ce que j'ai trouvé, rien en-dessous de 60°…

    Pour ta teinture de feuilles de figuier [ouh, là c'est toi qui m'intrigues ;)], euh bah je vois pas le rapport en fait :lol: Tu l'as mise dans de l'alcool à 40° c'est çà ?

    Quoi qu'il en soit, si elle te paraît un peu "forte", n'oublie pas que dans une crème, c'est pas plus de 5% de toutes façons… Et si vraiment c'est définitivement trop fort, je tenterais peut-être de la rediluer un peu ? (là j'imagine au fir et à mesure que j'écris hein, j'ai jamais fait çà…..)

    Si c'est à but uniquement thérapeutique, qu'elle te paraisse trop forte n'a aucune importance, cf cette affreuse teinture de bourgeons de pin que j'ai toujours en réserve, et qui est méchament efficace contre les coups de froid, et pourtant BEURK

    [je te propose pas de la tester dans du savon, là ? non hein ?…. :mrgreen:]

     

  20. Bonjour,
     
    Je te remercie pour ce précieux article. Moi j'ai de l'alcool à 96° tu pourrais m'aider ? Merci énormément d'avance,

  21. DragonJoli dit :

    Avec plaisir Lily :)

    Effectivement, comme en principe on ne trouve pas d'alcool à 96° en France, j'avais supprimé les colonnes correspondantes sur le tableau que j'ai publié.

    Tu peux retrouver le tableau complet (avec le titrage à 96°) à cette adresse : http://www.spc.ac-aix-marseille.fr/labospc/spip.php?article329

    Et du coup, je vais éditer mon article :)

  22. josie dit :

    génial ton blog,me voilà inscrite

  23. DragonJoli dit :

    Merci et bienvenue ! :)

  24. Coccinelle / Catie dit :

    Saurais-tu me dire quel titre d'alcool prendre pour une teinture de poudre de santal ? Merci !

  25. Coccinelle / Catie dit :

    Quel dosage préconises-tu pour une crème visage ?

Laisser une réponse

(requis)

(requis)

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen:

Mise en garde

Nos articles sont à but informatif, ils ont été renseignés par des sources précises et fiables, mais ils ne sauraient en aucun cas se substituer à un avis médical.
En cas d’interrogation ou de pathologie grave, consultez un professionnel de santé !
N'oubliez pas de lire également le billet sur l'utilisation des huiles essentielles.

Rendons à César…

C'est avec plaisir que nous mettons nos recettes à votre disposition. Parfois, nous nous sommes inspirées d'autres bloggeuses, que nous citons.
Si vous-même vous inspirez de l'une de nos recettes, merci de mettre dans votre article un lien vers "La cosméto de Maman" !